Mai 2014

Au Sanctuaire de Bethphagé, le presbytère de l’église et la sacristie font peau neuve

Les travaux de reconstruction de la sacristie et du presbytère de l’église, effectués par le bureau technique de la Custodie de Terre Sainte, se sont terminés il y a quelques jours au Sanctuaire de Bethphagé, à quelques kilomètres de la vieille ville de Jérusalem. La réorganisation du presbytère, entièrement rénové et rendu parfaitement apte à la célébration versus populum a été au cœur de l’intervention. L’objectif de ce projet était de valoriser l’autel selon ses deux significations, celle de table et celle de Golgotha, précisément ici, sur le Mont des Oliviers, à l’endroit précis où Jésus a commencé son chemin vers Jérusalem, avant la Passion. La pierre d’époque croisée, qui commémore non seulement cet épisode, mais aussi la rencontre de Jésus avec Marthe et Marie avant la résurrection de Lazarre, a été protégée par l’insertion de nouvelles dalles vitrées, aussi utilisées pour maintenir intacte l’unité du complexe tout entier.

Pendant près d’un mois, l’équipe de maintenance du bureau technique a travaillé à plein régime pour substituer des treillis métalliques délabrés du toit, pour remplacer du crépi dégradé et pour renouveler l’installation électrique. En peu de temps, la Sacristie a ainsi pris un aspect complètement nouveau et plus fonctionnel, grâce à la mise à nu de la pierre des murs et au remplacement des meubles.

Le presbytère a aussi été ajusté sur le plan liturgique grâce à l’insertion de nouveaux éléments : le tabernacle, l’ambon, la chaire du célébrant et l’autel, harmonisé dans la continuité de l’autel existant. L’équipement électrique et l’installation de nouveaux points de lumière ont été prévus en fonction de la nouvelle disposition de façon à mettre en relief le pôle liturgique.

Pour l’équipe d’ouvriers, cela a été l’occasion de s’essayer à une tâche qui exige une certaine précision et de l’habileté dans la disposition des éléments tombaux et dans leur fixation. Exécuté en compagnie de personnel expérimenté, ce travail a pris une signification particulière pour les ouvriers locaux, leur permettant d’acquérir de l’expérience et de nouvelles connaissances. 

L’intervention s’inscrit dans le cadre du projet “Jérusalem, Pierres de la mémoire”, soutenu par l’association pro Terra Sancta et à travers lequel tous ceux qui le désirent peuvent soutenir la présence franciscaine et chrétienne dans la Ville Sainte. C’est pour la réalisation de projets comme celui-ci que la Custodie de Terre Sainte, grâce au soutien de nombreux amis, confie au bureau technique la tâche, non seulement de maintenir vivante la mémoire des lieux de la vie de Jésus, mais aussi de transformer l’œuvre de valorisation en opportunités concrètes de travail et de croissance pour la communauté locale.

 

 

 

 

01a
02
02a
3a
6a
7
8
09
9a
10
10a
11
Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer