Avec la Conférence Episcopale Italienne dans les écoles : réduisons la violence sur les bancs de Bethléem !

Selon une étude récente de l’UNICEF, la violence dans les écoles palestiniennes est en hausse : près de 50% des enfants ont assisté à une scène de violence en classe, 51% admet avoir été agressif envers ses propres camarades et même les enseignants se plaignent ou admettent avoir utilisé ou subi la violence, autant physique que psychologique.

Dans un contexte en perpétuel tension comme celui de Bethléem, la société civile souhaite changer la donne pour les enfants, adolescents et jeunes afin d’encourager les nouvelles générations à se contrôler et à entretenir des rapports de paix et d’ouverture envers les autres, qui n’ont jamais été autant essentiels dans cette Terre. C’est pour cela que naît en 1994 le Wi’am, Palestine Conflict Resolution/Transformation Centre, une organisation locale visant à la formation dans les écoles avec des cours de peer mediation et de gestion des conflits.

Au sein du projet CEI 906/14 financé par le CEI (Comité pour les actions caritatives dans le Tiers Monde), « Les femmes, les jeunes et les personnes âgées – Nous soutenons les plus faibles de Bethléem » l’association Pro Terra Sancta a mentionné un accord de collaboration avec cette organisation locale de renommée pour un important programme de rencontres biennales dans 3 écoles de Bethléem, Beit Jala et Beit Sahour qui rassemblera 90 collégiens ayant entre 11 à 12 ans. Grâce à la collaboration des responsables et des professeurs desdites écoles, les premières rencontres ont débuté mi-octobre et se développeront au travers d’activités créatives, théâtrales, discussions et débats ouverts. Il est important de souligner comme, au sein du contexte encore renfermé dans des comportements rigides, cette proposition de programme est destiné à certaines écoles mixtes et inclusives – quelque soit le genre ou la religion.

En parallèle, il y a des ateliers pour la gestion des conflits des adolescents destinés aux parents et à la distribution au sein des écoles de manuels ad hoc pour que les enseignants se servent de la peer mediation comme instrument pratique de formation civique et sociale des jeunes enfants.

Cet accord triennal se conclut avec plus d’envergure grâce à l’appui de la Conférence Episcopale Italienne et de l’association Pro Terra Sancta pour renforcer le rôle des femmes et des plus jeunes au sein de la société locale et apporter une aide concrète aux personnes plus âgées qui sont souvent oubliées et isolées.

Découvres les autres activités avec les enfants de Bethléem !

 

Traduction vers le français fournie par Mondo Agit dans le cadre du projet de PerMondo (traduction gratuite pour les ONG et les associations à but non lucratif). Traductrice: Antonia Cordignano ; Réviseuse : Pauline Richer.