Bethléem, le problème de l’eau et l’histoire d’Ilyas

Dans une terre où la sécheresse est une constante pendant plusieurs mois de l’année, la majorité des familles- et en particulier celles des communautés les plus pauvres et vulnérables- ne dispose pas d’assez d’eau potable. C’est un problème qui conditionne de façon déterminante la vie quotidienne de centaines de milliers de personnes dans toute la Cisjordanie.

En effet, dans la plus grande partie de la région, les autorités contrôlent la distribution de l’eau, et dans les villages et les villes qui sont sous le contrôle de l’Autorité palestinienne, un vieux système a été installé, avec lequel la déperdition de l’eau atteint 40% de l’eau distribuée.

Voici les propos de Rami, un jeune père de famille qui habite dans le centre historique de Bethléem : « le réseau hydraulique fonctionne si mal que toutes les familles du voisinage sont obligées de faire arriver l’eau par camion-citernes. Elles la paient ainsi presque 10 fois plus cher que le prix demandé initialement par la commune, et de nombreuses personnes ne peuvent pas se le permettre ».

Pour mettre fin à ce problème, l’association pro Terra Sancta a développé un projet intitulé “Envie de l’eau” : dans la zone de Bethléem, où beaucoup de familles n’ont pas de revenus suffisants pour couvrir les frais d’entretien ou de remplacement des cuves, nous cherchons à améliorer les conditions de vie de nombreuses personnes en installant de nouvelles cuves.

Certaines de ces familles sont nombreuses et vivent dans de vieux logements qui ont besoin d’un entretien constant. C’est le cas d’Ilyas et de sa femme Amal, qui vivent au cœur de Bethléem et qui ont 5 enfants. Ilyas s’occupe personnellement de l’entretien de la maison mais leur cuve à eau, rouillée, doit être remplacée. Sa femme travaille par intermittence et ses enfants- 2 garçons et 3 filles- vivent avec eux et sont en train de finir leurs études.

L’installation de nouvelles cuves, achetées grâce au projet, permettra aux familles de résoudre le problème de la déperdition et de la contamination de l’eau, sans qu’elles soient obligées de s’approvisionner en eau au moyen de camions-citernes qui coûtent excessivement cher.

Rappelons qu’avec notre Campagne de Noël, il est possible d’aider les familles de Bethléem, et ce même pour le problème de l’eau.

Avec 300 euros, il est possible d’installer un bidon de mille litres d’eau pour une famille. Mais chaque contribution, même la plus petite, est un signe d’espoir et une aide concrète pour de nombreuses personnes.

Découvre ici comment nous aider !