Bethléem : une délégation du Holy Land Coordination en visite aux personnes âgées de la Société Antonienne

Comme chaque année, une délégation du HIC, la Coordination des conférences épiscopales en soutien à l’Eglise de Terre Sainte, est en visite en Terre Sainte: l’objectif est de rencontrer les personnes les plus dans le besoin et sans défense, voir de près les problèmes vécus par les communautés chrétiennes locales et ajuster les stratégies et les programmes de soutien en faveur de toute la population.

Mons. Duarte da Cunha, Secrétaire général portugais du Conseil des Conférences Episcopales d’Europe (CCEE), déclare : «Nous irons là où se trouvent les personnes les plus vulnérables et souffrantes pour apporter un message de paix et d’espérance, leur témoignant de la proximité de notre Eglise. Notre visite se veut aussi être un soutien à la mission de l’Eglise locale, toujours proche de celui qui souffre. Nous voulons revoir la situation de ces couches sociales pour soutenir plus efficacement dans nos pays de provenance une action pour la justice et la paix».

Après avoir visité Gaza et Hébron et avoir rencontré les habitants de la vallée de Crémisan, la matinée du jeudi 14 janvier, les évêques et les représentants des conférences épiscopales des Etats-Unis, de l’Union Européenne et du Canada ont choisi Bethléem : avec les représentants du CCEE et de la Comece (Commission des épiscopats de la communauté européene), ils se sont penchés sur certaines actions caritatives dans la ville où est né Jésus.

Certains d’entre eux, accompagnés par des représentants d’organisations religieuses et des journalistes, se sont donc rendus à la Société Antonienne pour faire connaissance avec nos personnes âgées, leurs histoires et les sœurs qui s’en occupent depuis des années avec tant de dévouement et d’humilité.

A Bethléem, il est difficile de vieillir. Le système sanitaire palestinien dépend de l’aide externe et la ville ne dispose pas de programmes de sécurité sociale en mesure d’offrir à la population les services socio-sanitaires essentiels ; il n’existe pas non plus de fonds de pension en mesure de soulager, même partiellement, les charges des familles. Seuls, souvent abandonnés par leurs familles, malades et sans accès aux services d’assistance, les anciens se retrouvent à vivre isolés dans leurs propres maisons ou dans des centres d’accueil qui n’arrivent pas à satisfaire leurs besoins primaires et à leur garantir les soins médicaux de base, à cause de la crise.

L’archevêque italien Riccardo Fontana, l’évêque des Etats-Unis Oscar Cantue, le secrétaire de la Conférences épiscopales d’Europe, Mons. Duarte da Cunha se sont longuement entretenus avec les personnes âgées de la maison de repos, offrant des sourires, des caresses et quelques mots de réconfort, les invitant à ne jamais se décourager ; car même dans la souffrance et dans la maladie, ils sont une richesse pour la société. Le groupe a aussi rencontré des volontaires, les encourageant à continuer à servir les plus nécessiteux, où qu’ils se trouvent. La délégation s’est ensuite unie aux anciens du centre diurne pour partager avec eux le repas à la cantine des pauvres. En remerciement de la visite et de l’attention à leur égard, le groupe des anciens du centre diurne a entonné le Notre Père en arabe.

La prière des anciens peut protéger le monde, l’aidant peut-être de façon plus tranchante que le dévouement de nombreuses personnes. Dans une époque qui tend à exclure ceux qui ne sont plus jeunes et productifs, les personnes âgées sont donc soutenues, protégées et valorisées, car elles sont le ciment de la société, gardiennes de la mémoire collective d’un pays entier.

Découvrez ici comment, vous aussi, vous pouvez aider les anciennes et les anciens de Bethléem.