Décembre 2017
presepi in terra santa

Construire crèches dans la terre de Jésus

« Construis-tu des crèches ? Pourquoi est-ce que tu ne viens pas en Terre Sainte à enseigner comment les faire ? » Maurizio Enrico Villa, depuis cette proposition lui fait par le grand archéologue fra Michele Piccirillo, a décidé d’exporter l’art des crèches de l’Italie à la Terre Sainte.

Déjà en 2016, Maurizio avait construit une crèche pour la communauté chrétienne de Madaba, en Jordanie, mais cette fois il a accepté un défi encore plus grand : celle-ci d’enseigner aux jeunes garçons du Ceramic Center de Nisf Jubeil comment construire une crèche. Grâce à une initiative du Mosaic Centre Jericho et Association pro Terra Sancta, l’artiste a passé quelques jours dans le petit village de la Samarie pour enseigner son art à 2 garçons e 5 filles, tous musulmans.

En répondant à la question « Comment une crèche se construit ? », Maurizio dit « Quand je pense à la crèche historique, j’aime respecter les us et les coutumes de la Palestine d’il y a deux mille ans, mais en ajoutant quelque chose plus personnel. Donc j’ai demandé à ces garçons de personnaliser ses crèches, en respectant le contexte architectonique palestinien ».

presepi samaria

« Une expérience très intéressante, même si travailler avec beaucoup de matériels a été difficile parce qu’on n’est pas habitués ». dit Lama, une des filles qui chaque jour modèle des très belles assiettes et des objets en céramique. Après avoir réalisées des structures en polystyrène extrudé et ciment pour écoconstruction, les garçons sont passés à la phase de coloration, qui représente une des parties fondamentales de la construction artisanale de la scénographie dans laquelle se tient la naissance de Jésus.

« Il a été fantastique lorsqu’on a demandé quels couleurs utiliser pour les maisons et Maurizio nous a dit ‘sortez et inspirez-vous aux couleurs de vos maisons !’ » continue Lama en souriant « En ce moment-là nous sentions de construire nos maisons et pour nous, ici en Palestine, la maison est quelque chose de très importante ».presepi nisf jubeil

Ruwaida, une autre fille du centre, crois que l’art soit une énergie qui aide à exprimer son identité. « Ces murs doux qui on a construit ne sont pas seulement des murs de division, mais ils nous ont permis de faire grandir notre connaissance de l’autre » elle explique. « En outre, les musulman aussi pensent qu’Issa (Jésus) soit un prophète ».

 

Aux seuils de Noël, Maurizio est revenu en Italie et il travaille déjà sur des nouvelles crèches, mais il nous confie « pour moi, faire la Crèche c’est un acte de foi qui se construit avec le cœur plutôt qu’avec les mains ». Et pour tout le monde cette expérience n’a pas été seulement un moment de formation artistique, mais surtout un moment de comparaison et connaissance, un laboratoire d’éducation au dialogue et à l’espérance. « En construisant ces crèches-là avec leur – conclue Maurizio-  j’ai senti le même mystère et la même nouvelle espérance qui se réalisait il y a 2000 ans dans la grotte à Bethléem ».

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer