Juillet 2013

En Syrie, père François Mourad tué dans un couvent franciscain

“Lorsque père F. est arrivé dans le couvent, il a vu les sœurs paniquées et le frère gisant à terre, mort”. Père François Mourad est décédé hier à Ghassanieh, en Syrie, dans un couvent franciscain où il avait trouvé refuge depuis quelque temps. Les circonstances de ce décès sont encore incertaines. Une des versions fait référence à une balle qui serait entrée dans le couvent et aurait touché le prêtre, alors que d’après d’autres sources, l’homicide serait survenu pendant un pillage des révolutionnaires.

Père François est né en Syrie et était très connu dans la région. Il fit son postulat à la Custodie de Terre Sainte à Rome en 1990 et se rendit à Bethléem pour sa première année de philosophie. En 1992, il quitta l’ordre franciscain pour entrer à Latroun avec le désir de se consacrer à une vie plus contemplative. Et peu après, il quitta aussi les moines trappistes pour retourner en Syrie. “Il venait souvent au couvent et remplaçait les frères en cas d’absence”, racontent les frères mineurs. Avec la guerre, il avait décidé de retourner au couvent pour des raisons de sécurité, pour s’entraider et soutenir le petit nombre de gens restés, avec père Filippo et les sœurs du Rosaire.

C’est justement dans ce couvent où il se sentait le plus en sécurité qu’il a trouvé la mort. Dans la lettre que père Halim, responsable de la région de Saint Paul, a envoyée aux confrères de Jérusalem, un appel est lancé à l’occident pour qu’il n’aide pas les révolutionnaires anti-Assad, qui soutiennent les extrêmistes religieux responsables de diverses attaques contre la minorité chrétienne.

“A ce rythme, il ne restera plus de chrétiens en Syrie”, conclut-il. Ceux qui vivent ces heures dramatiques en sont conscients aussi. De Jérusalem, le Custode a invité à célébrer des messes. “Prions”, écrit père Pizzaballa, “pour que cette guerre absurde et honteuse se finisse vite et que les Syriens puissent rapidement reprendre une vie normale”.

*

Nous rappelons à tous l’Urgence Syrie et renouvelons notre appel à soutenir de façon concrète la population syrienne.

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer
sur le même sujet

EN SYRIE, ON NE SE REND PAS (Mars 2018)

« 40 tirs de mortier en un seul jour. Centaines de blessés » : Ayham, d’ATS pro Terra Sancta raconte de la tragédie de Damas (Février 2018)

Havre de paix à Damas. La première étape de notre voyage en Syrie (Novembre 2017)

Une maison pour Alep (Novembre 2017)

Alep: “tout pour reconstruire, mais nous ne sommes pas seuls” (Octobre 2017)

Témoignages de la Syrie : Soeur Iole, la missionnaire qui porte l’espoir à Damas (Mai 2017)

Six années de guerre en Syrie et l’engagement d’ATS Pro Terra Sancta à côté de la population (Mars 2017)

Alep se relève (Février 2017)

A Damas les franciscains tiennent leur porte ouverte à tous (Février 2017)

“La charité est le premier commandement” : le témoignage des centres estivaux d’Alep (Juillet 2016)

Nous vous racontons notre voyage en Syrie (Avril 2016)

Syrie. Des milliers de personnes fuient Alep. Le nouvel appel du Pape. (Février 2016)

Nouvelles de Syrie : bilan de l’année 2015 et comment nous allons faire face à la nouvelle année (Janvier 2016)

Syrie: malgré la violence et la catastrophe humanitaire incessante, la Miséricorde a frappé aux portes d’Alep (Décembre 2015)

Syrie: de nouveaux appareils ont été envoyés à l’hôpital d’Alep (Novembre 2015)

Alep, l’église a été frappée : elle tremble mais ne tombe pas. Frère Ibrahim : « La Vierge nous a protégés » (Octobre 2015)

Syrie : denrées alimentaires et médicaments pour Alep grâce à un projet financé par la Coopération Italienne (Septembre 2015)

Alep : l’arrivée de machines et de médicaments allège la crise sanitaire (Septembre 2015)

Le personnage du mois: Fra Ibrahim, curé d’Alep en Syrie (Juillet 2015)

Syrie: Fr. Dhiya Azziz libéré (Juillet 2015)