Jamila, une femme âgée de Bethléem sans assistance

Jamila habite dans le centre historique de Bethléem. Avant d’atteindre sa maison, il faut parcourir des échelles empêtrées qui conduisent à une petite cour ensoleillée. Sa maison est pauvre, mais digne. Elle a élevé 6 enfants parmi lesquels 5 femmes, toutes mariées et un homme de 30 ans qui habite encore avec elle. Et aujourd’hui, elle a 14 petits-enfants !

Jamila est veuve depuis longtemps et doit de ce fait s’auto soutenir, car ses enfants réussissent tout juste à rassasier leurs propres familles. En Palestine, il n’existe ni indemnités de retraite, ni assistance publique sociale. Les personnes âgées pauvres doivent se débrouiller et si leurs familles ne les aident pas, elles n’ont personne. C’est surtout dans ces cas-là que les Franciscains interviennent en tant que providence.

La même chose est valable pour l’assistance médicale publique, en réalité inexistante. L’année dernière, Jamila a été diagnostiquée d’un cancer et c’est seulement grâce au soutien du Franciscan Social Services Office de Bethléem qu’elle a pu se soumettre à une opération. Maintenant, elle devrait commencer une cure de chimiothérapie à Naplouse, mais pour cela, elle a besoin d’aide.

Le Franciscan Office de Bethléem a besoin de contributions pour aider Jamila et les autres personnes âgées comme elle, qui n’ont pas les ressources économiques pour se soigner.

Comme le dit le Pape François, “Un monde qui ne s’occupe pas de ses grands-parents est un monde sans futur ! Parce qu’il perd sa propre mémoire”.

Aidez les personnes âgées pauvres de Bethléem, mémoire du lieu saint dans lequel est né Jésus, qui n’auraient rien s’il n’y avait pas la charité franciscaine et le soutien des volontaires.