La restauration du Dominus Flevit débute officiellement, grâce à l’engagement de la commune de Bronzolo.

email whatsapp telegram facebook twitter

Il y a désormais une raison de plus pour que la Terre Sainte soit liée à l’Italie, et en particulier à Bronzolo, petite commune de la province de Bolzano. En effet, une nouvelle intervention de restauration des mosaïques du Dominus Flevit, sur le Mont des Oliviers, à Jérusalem, débute officiellement, avec une réunion de deux jours à Bolzano.

Après le projet de conservation et de formation réalisé à la basilique de Gethsémani grâce à la commune de Rovereto, ce nouveau projet, qui est dans la continuité du précédent, sera financé par la commune de Bronzolo grâce au programme du Consulat général d’Italie à Jérusalem, PMSP- Palestinian Municipalities Support Program) – , et à la coordination de l’Association pro Terra Sancta et du Mosaic Centre de Jéricho.

Le 24 septembre, en présence des maires de Rovereto et de Bronzolo, de d’autres autorités locales, des représentants de l’Association pro Terra Sancta et du Mosaic Centre de Jéricho et des représentants du programme PMSP, une réunion a eu lieu pour présenter le lancement de ce projet, scellé également par le jumelage entre la chapelle du Dominus Flevit et la chapelle S. Antonio (Cesiola) de Bronzolo.

Au cours de ce projet, les splendides mosaïques byzantines présentes à l’intérieur et à l’extérieur de le chapelle du Dominus Flevit, sur le Mont des Oliviers, seront restaurées. Les personnes qui effectueront cette restauration seront les jeunes locaux qui ont été formés lors du projet de Gethsémani, toujours encadrés par leurs formateurs, mosaïstes experts du Mosaic Centre de Jéricho.

Après la réunion de présentation, le 24 septembre, le Grand Vicaire a célébré, à Rovereto, une messe solennelle en mémoire du père Pietro Kaswalder, ami archéologue et franciscain, qui s’était tant prodigué pour consolider l’amitié entre la Terre Sainte et la province de Trente, dont il était originaire.

Pour en savoir plus sur le projet, “Mont des Oliviers : conservation pour un développement durable”, dans lequel est incluse l’intervention du Dominus Flevit, cliquez ici.