Août 2019

Le grand enseignement de Béthanie: “travaillons ensemble pour un foyer commun”

Depuis plus d’un mois, des travaux de restauration sont en cours au Mosaic Centre Jericho de la mosquée al-Uzair, la plus ancienne mosquée de Béthanie, en arabe, Al-Azariya, qui se dresse à côté de l’église et du couvent franciscain dédié à Saint Lazzarre. La mosquée remonte à la période ottomane mais a été construite sur les vestiges du monastère des croisés chrétiens incorporés dans ses murs. Au lieu dit de la tombe de Lazare, le roi Folkus de Jérusalem, sur l’ordre de son épouse Mélisenda, fit agrandir l’église byzantine préexistante et construisit un monastère avec un accès direct à la tombe pour les religieuses bénédictines dont Ivette, la sœur de Mélisenda abbesse. Le complexe subit de graves dommages lors de la conquête du Saladin en 1187 et tomba en désuétude.

Sur les ruines de ce monastère, trois lieux de culte cohabitent depuis longtemps: le couvent des franciscains, l’église orthodoxe grecque et la mosquée d’al-Uzair. “Nous avons vu les travaux effectués au couvent de Saint Lazzarre, non loin de là, et nous avons demandé conseil à Osama Hamdan et à ses collaborateurs afin de restaurer notre mosquée. La mosquée appartient à nos ancêtres et conserve un héritage culturel ancien. Nous voulons le préserver et en prendre soin », a déclaré Salah Shukeh, responsable de la mosquée al-Uzair.

Le conseil s’est ensuite transformé en un accord concret pour commencer les travaux: les garçons du Mosaic Center Jericho ont entamé la rénovation de la mosquée après avoir reçu toutes les autorisations de l’AWQAF, l’autorité religieuse islamique.

Ayman Nafee, le responsable du projet, explique l’intervention qui a été faite: “Nous restaurons les anciens murs, une partie de l’église et le monastère des Croisés. Nous avons rencontré de gros problèmes d’humidité et une mauvaise utilisation de ciment lors de la restauration précédente qui ne permettait pas une transpiration adéquate “.

Le travail sera terminé pour le jour de l’Aïd al-Adha, la fête islamique du sacrifice d’Abraham. Les salles aux anciennes voûtes des croisés, enfin rénovées, pourront à nouveau accueillir de nombreux fidèles qui viennent prier en ce jour saint.

Ces simples rénovations sont en réalité le témoignage important du climat de collaboration et de respect des deux communautés chrétienne et musulmane présentes à Béthanie. Depuis le lancement du projet «Betania Ospitale», promu par l’Association pro Terra Sancta et par l’AICS (Agence italienne de coopération et de développement), pour la conservation des vestiges archéologiques de Béthanie, non seulement le nombre de pèlerins et de visiteurs sur le site chaque année, mais aussi des moments de dialogue entre les deux communautés. Par exemple, le traditionnel dîner de ramadan a eu lieu, avec la participation enthousiaste du Custode de Terre Sainte et du chef de la mosquée. Des deux côtés, il existe une volonté forte de préserver un patrimoine culturel commun et de mettre en valeur un sanctuaire important, en surmontant les différences et les divisions comme dans peu d’autres endroits dans le monde.

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer