Octobre 2015

Le «vrai» baume de Jérusalem: les livres de médecine de la Bibliothèque custodiale exposés en ligne

de: custodia.org

La bibliothèque de la Custodie de Terre Sainte publie ce mois-ci sur son site internet une exposition «virtuelle» intitulée Le «vrai» baume de Jérusalem.

Ce sont au total 27 manuscrits du XIVe au XXe siècle qui sont présentés en ligne. Ils sont ainsi disponibles pour un public international, et pas seulement hiérosolymitain comme peuvent l’être les expositions “physiques”. Des photos des manuscrits sont affichées, accompagnées de descriptifs en italien et en anglais.

Le frère Lionel Goh, directeur de la bibliothèque explique la genèse du projet : “Alors que nous avions tout juste terminé de cataloguer la section médicale de la bibliothèque, le musée de la Citadelle de David a décidé de faire une exposition sur la médecine à Jérusalem. Ils ont finalement utilisé beaucoup de nos matériaux dans leur exposition, qui a eu du succès auprès de visiteurs du monde entier. Nous avons donc voulu rendre accessibles à tous quelques-uns de ces ouvrages, grâce à internet. Qu’ils soient passionnés de médecine ou passionnés de livres !”

La sélection des ouvrages exposés a été réalisée par Francesca Turrisi. “Nous avions trois critères : d’abord la valeur et la beauté de l’ouvrage en lui-même, selon son ancienneté notamment. Le contenu ensuite : certains contiennent des commentaires de médecins fameux, et décrivent les différents aspects de la médecine de l’époque que sont la botanique, l’anatomie, la chirurgie ou la pharmacologie, jusqu’à l’alchimie et la magie. Et enfin les différentes tables de gravure ou d’illustrations, qui permettaient d’apporter des précisions aux lecteurs : descriptions de plantes, d’animaux, représentations du corps humains et instructions pour les interventions chirurgicales.”

“Ce que montrent ces livres, c’est que les franciscains ont toujours travaillé pour le bien-être des gens, qu’ils soient chrétiens, musulmans ou juifs. Ils soignaient les habitants comme Jésus s’occupait des aveugles ou des boiteux, sans discrimination de tribu ou de religion.” ajoute encore le frère Lionel. En vertu d’une permission pontificale spéciale, les franciscains étaient autorisés à pratiquer la médecine en Terre Sainte. La collection de livres médicaux n’était pas conservée dans la librairie du couvent mais dans la pharmacie, pour être à portée de main à tout moment. Les traces d’émanations d’acide trouvées sur un livre de 1833 en sont la preuve.

Le titre de l’exposition fait référence au baume de Jérusalem, médicament créé par un frère franciscain au XVIIe siècle et rapidement utilisé dans toute l’Europe et le Moyen-Orient pendant deux siècles. “Cette collection d’ouvrages, par les connaissances qu’elle apportait aux frères, leur a permis de soigner les populations pendant plusieurs siècles. On peut dire que c’était elle le vrai baume de Jérusalem” explique Francesca dans un sourire.

Cette exposition a été possible grâce au travail de fond du frère Augustin Arce ofm, bibliothécaire durant une quarantaine d’années à partir de 1936, et plus récemment grâce à l’inventaire d’Emilia Bignami, et aux recherches complémentaires de Francesca Turrisi. Elle fait partie du projet “Livres, ponts de paix” soutenu par l’Association pro Terra Sancta et le CRELEB, Centre de Recherche Européen sur les livres, l’édition et les bibliothèques, de l’université catholique de Milan. Il vise à créer un dialogue entre les communautés à travers la valorisation des livres.

La prochaine exposition dans les locaux de la bibliothèque custodiale aura lieu les 3, 4 et 5 novembre 2015 au couvent Saint-Sauveur de Jérusalem. Elle mettra en avant les reliures précieuses de la bibliothèque et permettra une réflexion autour de cet objet essentiel à l’utilisation d’un livre. Le professeur Gino Roncaglia, de l’université de Tuscia en Italie, donnera une conférence sur “Le passé, le présent et le futur du livre”, abordant l’ebook comme une nouvelle façon de conserver le contenu des livres.

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer
sur le même sujet

Les terribles histoires du JACC à Jérusalem et le soutien de l’ATS pro Terra Sancta (Juin 2018)

Terre Sainte Muséum, sur la Voie Douloureuse: personne ne le sait. Pourquoi? (Février 2017)

Passerelles pour la Paix: fin de l’inventaire du fond XVIIème siècle (Octobre 2016)

“La charité est le premier commandement” : le témoignage des centres estivaux d’Alep (Juillet 2016)

“Así me gusta!”: Une exposition numérique de la Bibliothèque générale de la Custodie sur le père Augustin Arce (Juillet 2016)

Soutien aux réfugiés syriens et irakiens au Liban, Jordanie et Rhodes (Juin 2016)

Nous vous racontons notre voyage en Syrie (Avril 2016)

Les anciens pèlerinages en Terre Sainte. La conférence de la Bibliothèque Générale de la Custodie (Février 2016)

Découvrez la Terre Sainte avec nous ! Visitez notre nouveau site internet Visit pro Terra Sancta ! (Novembre 2015)

Jérusalem : un succès énorme de l’expo “La machine à lire” de la Bibliothèque de la Custodie de Terre Sainte (Novembre 2015)

La “machine” à lire. Le livre comme technique de conservation des textes en Orient et en Occident du Moyen-âge à nos jours (Octobre 2015)

Les Livres, des Ponts de Paix : un projet extraordinaire dans le contexte difficile du Moyen-Orient (Mars 2015)

Conserver et transmettre une histoire de dialogue: succès pour l’exposition des manuscrits à la bibliothèque custodiale (Octobre 2014)

Livres, Ponts de Paix pour Jérusalem (Février 2014)

Un patrimoine à valoriser : les activités de catalogage des livres de la Custodie de Terre sainte se poursuivent (Décembre 2013)

L’histoire de la Custodie de Terre sainte découverte en fouillant dans de vieilles revues (Juin 2013)

L’inauguration de la Bibliothèque et des Archives custodiales : la culture mise en avant (Mars 2013)

Le nouveau siège de la Bibliotèque et des Archives custodiales sera inauguré à Jérusalem (Février 2013)

A l’issue du Service Civil : le récit d’Alessandro (Février 2013)

Fin des travaux au nouveau siège de la bibliothèque et aux archives de Saint-Sauveur (Janvier 2013)