Les Livres, des Ponts de Paix : un projet extraordinaire dans le contexte difficile du Moyen-Orient

Dans un contexte historique et politique comme le nôtre, dans lequel des fanatiques cherchent à détruire toute coexistence, il est important de montrer que l’histoire nous a transmis un héritage différente, pas uniquement à conserver, mais à transmettre avec persévérance et en fait, ici au Moyen-Orient, les cultures et les diverses fois ont véhiculé et construit des relations. Elle se sont toujours ‘contaminées’ les unes les autres. Ces livres en sont la preuve formelle et il est essentiel de continuer à faire connaître cette histoire avec votre travail et le nôtre”.

Telles sont les paroles prononcées par père Pizzaballa, Custode de Terre Sainte et président de l’Association pro Terra Sancta, en octobre dernier, lors de la présentation de l’exposition “MFH Manuscripta Franciscana Hierosolimytana”. Des paroles d’autant plus actuelles aujourd’hui, en ce temps où les livres et la culture en général semblent être menacés de violence, de destruction et de volonté d’effacer toute cohabitation entre différentes cultures.

C’est pour cela qu’un projet intitulé “Les Livres, des Ponts de Paix“, et le catalogue en ligne créé ces dernières années grâce à la collaboration de nombreux experts et volontaires, constitue un exemple extraordinaire de comment la culture peut être utilisée pour conserver un passé riche de contaminations et d’influences réciproques. La valeur de la bibliothèque de la Custodie de Terre Sainte, active à Jérusalem depuis plus de cinq siècles et donc déjà énorme en soi par la variété et la préciosité des livres qu’elle contient, est encore plus importante si l’on pense au contexte difficile dans lequel elle se trouve aujourd’hui.

Ce projet est soutenu par l’Association pro Terra Sancta et le Centre de Recherche Européen Livre Edition Bibliotèque (CRELEB) de l’Université Catholique de Milan.