Décembre 2012

Les travaux et les activités de formation se poursuivent au Gethsémani : une rencontre pour présenter ce projet aux journalistes

Le projet continue au Gethsémani, où se termine la restauration des mosaïques dans la nef latérale droite, et où commenceront bientôt les travaux de la nef centrale. Les six jeunes de Jérusalem qui suivent ce cours de formation à la restauration, donné par deux experts mosaïstes du Mosaic Center de Jéricho, se disent très satisfaits de cette expérience, grâce à laquelle ils apprennent beaucoup et qui leur sera précieuse pour l’avenir.

Une rencontre s’est tenue le vendredi 14 décembre en la Basilique Gethsémani avec le Custode de Terre Sainte, Père Pierbattista Pizzaballa, le Consul général d’Italie à Jérusalem, Giampaolo Cantini, les responsables du programme PMSP du Consulat italien, Antonio La Rocca et Paolo Ricci, les coordinateurs du projet pour l’ATS pro Terra Sancta, Osama Hamdan et Carla Benelli, ainsi que de nombreux journalistes italiens et locaux.

Cette rencontre a été l’occasion de présenter aux journalistes ce projet de conservation et de formation en pleine réalisation dans cette basilique splendide. Le lien qui lie cette église, nommée Basilique des Nations, à l’Italie en particulier vient également du fait qu’elle a été réalisée par un artiste italien, Antonio Barluzzi.

Pendant la rencontre et après avoir illustré l’avancement des travaux, Carla Benelli et Osama Hamdan, collaborateurs de l’ATS pro Terra Sancta, ont aussi parlé des visites guidées à la Basilique Gethsémani pour les écoles des quartiers voisins. Ces activités visent à impliquer les jeunes et la communauté locale en général, leur faisant comprendre la valeur de la conservation de cette basilique, et comme l’a rappelé Père Pierbattista Pizzaballa “cette attention à la communauté locale, en parallèle aux interventions de conservation et de restauration, s’inscrit pleinement dans la vision de Père Michele Piccirillo” (archéologue franciscain qui a légué un grand héritage en Terre Sainte). “Par conséquent, la façon dont le projet a été mis en place à la Basilique Gethsémani – poursuivit le Custode de Terre Sainte – est un des fruits de son œuvre, et nous souhaitons que cette impulsion puisse aussi s’étendre dans le futur à d’autres monuments, des églises, des sites archéologiques et des Lieux Saints”.

Pendant la rencontre, avant que les journalistes ne montent sur l’échafaudage pour voir les mosaïques de près, les jeunes employés du cours de formation ont donné en cadeau au Consul général et au Custode de Terre Sainte les reproductions de deux détails de la mosaïque sur laquelle ils font leur travail de restauration.

 

p1030581
p1030587
p1030588
p1030594
p1030610
p1030614
p1030624
p1030635
p1030636_0
p1030640_0
Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer