Petites gouttes d’espoir à Bethléem. Voici ce que nous avons fait en 2019

email whatsapp telegram facebook twitter

Sur la place de la crèche, de nombreux ouvriers de la municipalité de Bethléem s’occupent du démontage des dernières illuminations de Noël. Même les Noëls orthodoxe et arménien, qui tombent respectivement 13 et 21 jours après le Noël catholique, sont maintenant passés et il est temps de laisser les festivités derrière nous.

Mais même lorsque les projecteurs du monde entier cessent de regarder la ville où Jésus est né, Bethléem n’en a pas moins besoin. Pour ATS pro Terra Sancta, il est temps de faire le point et d’évaluer les activités menées au cours de l’année écoulée et de lancer de nouveaux projets.

Les actions d’ATS pro Terra Sancta se déroulent sur plusieurs fronts. Les raisons du grand malaise et des difficultés dans lesquels se trouve la société de Bethléem, et en général toute la population des Territoires Palestiniens, sont : l’urgence de l’eau, les soins de santé et la pauvreté économique dictée par la situation politique.

Uniquement en 2019, 36 maisons ont été équipées de citernes pour contenir les réserves d’eau en période de pénurie. Le problème de l’eau à Bethléem est grave : en l’espace d’un mois, l’eau courante peut manquer dans les maisons pendant 10 à 15 jours. Les systèmes hydrauliques obsolètes et le contrôle des principales sources d’eau créent également des désagréments considérables.

Grâce au projet Acqua Pulita, 113 personnes ont bénéficié de l’eau courante et de meilleures conditions sanitaires. Les conditions se sont également améliorées grâce au projet de rénovation des maisons qui a permis de fournir de nouveaux logements à 34 familles qui étaient obligées de vivre dans des bâtiments délabrés et sinistrés et sans possibilité économique d’apporter des améliorations. Cette dernière rénovation de maisons et de locaux fait partie d’un projet plus large d’ATS pro Terra Sancta qui vise à récupérer d’anciens bâtiments à la fois pour les rendre habitables et pour mettre en place des activités commerciales locales ou créer des espaces de partage et de soutien à la population, comme le nouveau centre culturel Dar al Majus Community Home, qui est actuellement en cours de planification.

Il y a aussi les soins médicaux et de santé qui sont le deuxième point sur lequel l’association a concentré ses efforts et a obtenu les meilleurs résultats, car à Bethléem il n’y a pas de véritable service de soins de santé fourni par le gouvernement. Ce sont 1.120 les personnes qui ont bénéficié des services d’aide sociale du projet d’ATS pro Terra Sancta, dont 859 sont des enfants. Outre la fourniture de médicaments, les personnes que nous avons soignées ont également pu subir des opérations importantes et coûteuses d’un point de vue économique.

Sans l’aide des nombreux amis et supporters et des nombreux partenaires d’Association pro Terra Sancta, rien de tout cela n’aurait été possible. Il reste cependant de nombreux défis à relever, et nous nous préparons à les relever de toutes les manières possibles pour soutenir les personnes qui vivent là où l’Espoir est né.