Service Civil à Jérusalem : le témoignage de Nando à la fin de cette expérience

Cette semaine l’expérience du Service Civil pour les quatre jeunes italiens va terminer. Pendant cette année, ils ont été employés de façons différentes au sein des projets de ATS pro Terra Sancta, grâce à un accord avec l’Université de Bari. Ils ont mis en pratique leurs compétences et leurs connaissances, mais ils ont surtout beaucoup appris et ils vont rentrer chez eux enrichis par une expérience humaine et professionnelle unique. Voici le témoignage de Nando Gizzi, employé chez le Bureau technique de la Custodie de Terre Sainte, au sein du projet “L’histoire de Terre Sainte“.

Apprendre le service comme idéal de vie

“Celle-ci a été une année de grandes découvertes et de grande croissance, en particulier parce que j’ai appris que travailler nécessite une disponibilité totale à ce qui se passe, qu’il faut être prêts à dire oui et à voir même les imprévus comme une possibilité positive dans les journées. En fait, pendant cette année il m’est arrivé souvent de me réveiller avec une idée de ce qu’il y avait à faire et que je devais faire et, après, une fois au bureau, cette idée était complètement bouleversée face à de nouvelles nécessités ou urgences nées entre-temps. Presque chaque matin je me suis retrouvé à revoir les programmes et les projets initiaux pour répondre aux nouvelles priorités: ça n’a pas toujours été facile, il s’agissait souvent de lutter entre être 100% en faveur de la nouveauté qu’on me demandait dans l’instant et une résistance à abandonner ce que j’avais en tête. Les moments où cette « lutte » quotidienne m’a fait sentir vaincu, écrasé et frustré ne sont pas maqués.

Toutefois, avec le temps, je me suis rendu compte d’avoir été complètement éduqué à cette disponibilité, accoutumé à cette ouverture, et d’avoir appris que « servir », c’est-à-dire se mettre vraiment au service de l’autre, de ce qui t’arrive, selon mes capacités, mes intérêts et mon humanité, c’est tout à fait l’idéal de toute la vie. Par ailleurs, j’ai eu de la chance de pouvoir travailler ici, à Jérusalem, le lieu où chaque piètre m’a rappelé et témoigné que cet idéal est devenu réalité, est devenu “chair”, depuis quand, il y a à peu près 2000 années, Dieu a décidé de devenir un homme et a choisi de se mettre, Lui, le premier, à mon service”.