Service Civil à la fin : le témoignage de Giuseppe

email whatsapp telegram facebook twitter

Cette semaine l’expérience du Service Civil pour les quatre jeunes italiens va terminer. Pendant cette année, ils ont été employés de façons différentes au sein des projets de ATS pro Terra Sancta, grâce à un accord avec l’Université de Bari. Ils ont mis en pratique leurs compétences et leurs connaissances, mais ils ont surtout beaucoup appris et ils vont rentrer chez eux enrichis par une expérience humaine et professionnelle unique. Voici le témoignage de Giuseppe Schiavarello, employé chez le Musée Archéologique du Studium Biblicum Franciscanum, au sein du projet “L’histoire de Terre Sainte“.

“Quand on se rend à Jérusalem on pleure deux fois: quand on arrive et quand on repart. Cette réadaptation de la phrase célèbre tirée du film « Benvenuti al Sud » (« Bienvenus au Sud ») explique au mieux et synthétiquement la fine de l’année du service civil à Israël. Je suis parti plein de joie, conscient que ces mois en Terre Sainte m’auraient donné de bonnes nouvelles, mais je ne peux pas cacher la peur que j’ai eue en commençant ce voyage: une nouvelle maison, de nouvelles personnes « étrangères » avec lesquelles j’aurais dû vivre pour des mois… J’y aurais réussi ? Tout aurait été beau ? Aurais-je eu des problèmes, des disputes ?

Les mois sont passés entre les hauts et les bas, en passant du froid au chaud et en terminant avec la neige! Et, voilà, sans m’en apercevoir, la date de mon retour est arrivée, un retour définitif qui a causé plein de larmes et un grand chagrin dû au fait de devoir laisser ces lieux et ces amis. Il y a eu des mois intenses, difficiles à résumer et à décrire brièvement: les émotions et les expériences que j’ai vécues, les enseignements reçus, les mûres réflexions feront toujours partie de moi, seront un beau souvenir de la Terre Sainte et un point ferme de départ, une fois rentré en Italie.

Les images des lieux, la chaleur des gens que j’ai connues, les visages des amis qui se sont relayés pendant ces mois en Israël m’accompagneront toujours et seront sans aucun doute un très beau souvenir quand la nostalgie de ces lieux et de ces gens m’arrivera. J’espère pouvoir retourner un jour à Jérusalem et revivre, avec les amis que j’ai connus, d’autres aventures si passionnantes”.