Syrie: malgré la violence et la catastrophe humanitaire incessante, la Miséricorde a frappé aux portes d’Alep

email whatsapp telegram facebook twitter

Le Jubilé de la Miséricorde, proclamé par le pape François, arrive aussi en Syrie. Tous les évêques de rite oriental et des centaines de fidèles de la paroisse de Saint-François à Alep ont inauguré l’Année Sainte. “Entassés dans une église très peuplée de” nous racontes les frères de la communauté d’Alep, le père Ibrahim avec le père Firas et leurs confrères. Parmi les paroissiens présents à la célébration de Mgr. Abou Khazen il y avait aussi des musulmans, attentifs, silencieux et en prière. Il ne faut guère s’étonner de ce petit geste d’unité, entre ceux qui ne verraient que la division. “Parce que– dit le Père Ibrahim, le curé – tous ont besoin de la miséricorde”

Cependant, les frères nous disent  aussi qu’en Syrie “la situation est désespérée et la population n’en peut plus: ça fait 40 jours que nous n’avons pas d’électricité, et maintenant nous n’avons même pas d’ eau. Si nécessaire, on allume des générateurs, mais ils consomment trop: 2 ampères de courant, suffisantes pour allumer une ampoule pendant la nuit, coûtent 20 euros ” Les familles d’Alep n’ont plus rien.

Soutenir le peuple syrien dans les besoins concrets est indispensable. Ils continuent: “Avec les aides reçues, nous avons acheté 200 litres de gazole pour 600 familles afin qu’ils puissent avoir de la lumière et du chauffage. Puis on s’est occupé du besoin d’eau, 200 barils pour 200 familles, et on s’est préoccupé des enfants: sous-vêtements, chaussures, vestes et chandails pour 200 enfants, car il commence à faire vraiment froid”.

Pour cette raison que pour eux, l’ouverture de la porte de la Miséricorde, samedi 12 décembre, a eu une importance encore plus grande. Le logo officiel du Jubilé “est un signe très particulier – continue le père Ibrahim –  car il symbolise le Christ qui prend sur ses épaules l’homme blessé, fatigué, sans défense“. Comment pouvez-vous ne pas penser à eux, les chrétiens de Syrie et de Terre Sainte. Ils sont blessés, fatigués, impuissants face à toute cette violence. Mais à partir de maintenant, une nouvelle image éclairera les cœurs de ceux qui passeront, même par erreur, devant de la Porte Sainte d’Alep: cela représente la bonne image de Jésus qui ne laisse pas seul l’homme. Ne les abandonnez pas, continuez à soutenir cet espoir pour Alep et pour la Syrie!