Terra Sancta Museum: publication du premier catalogue de la prestigieuse collection archéologique

email whatsapp telegram facebook twitter

“Une compilation des pièces les plus importantes du Terra Sancta Museum”: avec ces mots, la commissaire Sara Cibin définit le volume: “Œuvres sélectionnées dans la collection du Terra Sancta Museum”. Le catalogue, publié par Edizioni Terra Santa, vous permet d’avoir un aperçu général des collections qui composent et constitueront les différentes zones du musée Terra Sancta et une vue générale de la collection de chefs-d’œuvre de l’héritage important qui a été préservé pendant des siècles par les franciscains du Pays. Père noël.

Certains des objets contenus dans le volume peuvent être admirés aujourd’hui dans la section archéologique du Musée située dans le couvent de la Flagellation, le long de la Via Dolorosa. Visité par 30 000 touristes par an, avec la salle multimédia, il aide les touristes et les pèlerins à s’immerger dans l’histoire complexe de Jérusalem et à découvrir la vie au temps de Jésus à travers d’importantes découvertes archéologiques.

L’œuvre a également une fonction évocatrice puisqu’elle permet d’anticiper ce qui sera: les vêtements tissés d’or, les calices d’argent, les vases de l’ancienne pharmacie franciscaine et les nombreux objets que la Custodie de Terre Sainte a su conserver. dans ces siècles et pas encore exposé au public. En fait, les travaux se poursuivent pour la construction de l’aile historique du Musée de Terre Sainte qui sera construite dans le couvent de San Salvatore à Jérusalem. Le musée est une entité en constante évolution. Le directeur du patrimoine culturel de la Custodie entre Stéphane Milovitch et le directeur du musée archéologique fra Eugenio Alliata qui définissent le musée Terra Sancta comme «un organisme vivant, dont la vie est en symbiose avec les deux derniers siècles de l’histoire de la Custodie et l’expliquent bien en même temps un défi lancé pour l’avenir et vers le monde “. Un défi que ATS pro Terra Sancta a voulu relever et soutenir en finançant la création du catalogue, mais aussi en soutenant les nombreux universitaires et bénévoles qui ont contribué à sa réalisation.

“Le catalogue est le fruit d’un travail collectif – déclare Sara – et de nombreux auteurs et photographes ont contribué au succès du projet”. Comme les objets analysés et présentés dans le volume, ils viennent de toute l’Europe et ont mis à disposition leurs compétences spécialisées pour valoriser un patrimoine très important.

En plus du catalogue initial, le premier volume officiel de la série est déjà disponible: “Les vêtements sacrés de l’Europe à la Terre Sainte”, une étude importante sur les tissus utilisés dans la liturgie par Maria Pia Pettinau Vescina. D’autres travaux d’étude suivront: des recherches sur l’orfèvrerie, l’argenterie franciscaine et la nacre, un art peu étudié mais d’une grande importance en Terre Sainte, ont déjà commencé. L’étude comprendra des miniatures et de nombreux autres trésors cachés qui font partie de cet immense patrimoine. Un patrimoine qui, comme le rappelle le Custode Francesco Patton dans la préface, fait “connaître au monde les racines du christianisme et l’histoire de la présence chrétienne en Terre Sainte”.