Février 2017

Terre Sainte Muséum, sur la Voie Douloureuse: personne ne le sait. Pourquoi?

Avant de travailler ici je ne savais même pas ce que Voie Douloureuse signifiait, encore moins ce que c’était le Couvent de la Flagellation…“. Ainsi Christine dit, 24 ans, chrétienne. Depuis quelques mois, elle est employée du Terre Sainte Musée.

C’est vrai“, confirme Rozan, l’autre employée. “Il y a quelques jours j’ai rencontré une femme chrétienne qui habite ici depuis 40 ans et elle m’a demandé où était la Voie Douloureuse… “Tu y es!”, je lui ai dit. Mais moi aussi je le sais que depuis quelques mois”.

Nous avons échangé encore quelques mots, en attendant le début de l’événement d’aujourd’hui, la présentation de la section multimédia du musée à 50 tour operators de Jérusalem. Oui, “parce que il est nécessaire de renouveler l’invitation à tout le monde“, explique Clara de l’Association Pro Terra Sancta, responsable de la gestion et promotion du musée. Les deux employées ont raison: personne n’en parle. Personne ne le sait et les locaux ne se rendent compte non plus de l’histoire de cette ville et de la valeur de cette rue, la Voie Douloureuse, que des milliers de pèlerins parcourent quotidiennement.

Les tour operators arrivent et le spectacle multimédia commence. Il dure juste 15 minutes, en racontant l’histoire de la ville de Jérusalem et de la Voie Douloureuse. “Magnifique” commente l’une des guides, “j’en ai vu beaucoup, mais celui-là est vraiment super!“. Clara leur explique qu’il s’agit juste de la première section du musée, il y en a deux autres en construction. “Depuis octobre nous organisons aussi des visites pour les écoles“, elle ajoute, “car cet endroit n’est pas réservé qu’ aux pèlerins. Aussi les locaux doivent en profiter” . Jusqu’à présent environ 20.000 personnes ont visité le musée. Parmi ceux-ci, il y a 509 étudiants aussi bien chrétiens que musulmans.

Nous accompagnons les guides touristiques à la sortie du musée. Juste en dehors de la cour de la Flagellation, un garçon court en traînant un charriot sur la Voie Douloureuse, la voie de la croix de Christ. Il serait bien de l’arrêter, lui aussi, pour lui monter un morceau de l’histoire qui est aussi son histoire.

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer
sur le même sujet

Histoire de la JACC, le centre d’aide aux réfugiés africains à Jérusalem (Janvier 2019)

Les terribles histoires du JACC à Jérusalem et le soutien de l’ATS pro Terra Sancta (Juin 2018)

SBF Archaelogical Collections du Terra Sancta Museum: préparation et découvertes en attente de l’ouverture (Mai 2018)

Les mortiers du chantier du Terra Sancta Museum (Janvier 2018)

Avec Rozan et Dima au Terre Sancta Museum (Octobre 2017)

Assemblée générale de l’Association Pro Terra Sancta : activités en cours et perspectives futures (Mai 2017)

“Dans les coulisses” du Terre Sainte Museum (Mai 2017)

Restaurer pour préserver la foi : inaugurée l’édicule du Saint Sépulcre (Mars 2017)

“La charité est le premier commandement” : le témoignage des centres estivaux d’Alep (Juillet 2016)

Douze ans Custode. Douze ans Président (Juin 2016)

Soutien aux réfugiés syriens et irakiens au Liban, Jordanie et Rhodes (Juin 2016)

Terra Sancta Museum – Via Dolorosa (Mai 2016)

Nous vous racontons notre voyage en Syrie (Avril 2016)

Découvrez la Via Dolorosa! (Mars 2016)

Terra Sancta Museum : que le spectacle commence ! (Mars 2016)

Découvrez la Terre Sainte avec nous ! Visitez notre nouveau site internet Visit pro Terra Sancta ! (Novembre 2015)

Le «vrai» baume de Jérusalem: les livres de médecine de la Bibliothèque custodiale exposés en ligne (Octobre 2015)

Terra Sancta Museum: en attendant les locaux, les collections se préparent (Août 2015)

Terra Sancta Museum, une cérémonie célébrée par le Custode de Terre Sainte pour la pose de la première pierre (Juin 2015)

Musée du Saint Suaire de Turin: avant-première du Terra Sancta Museum (Mai 2015)