Avril 2019
Betlemme guesthouse

Un lieu de séjour charmant: la grande expérience de la pension Dar Al Majus à Bethléem

“L’endroit est magnifique: les chambres sont belles et le service est excellent!” “Ce n’est qu’un des nombreux commentaires sur la maison d’hôtes” Dar al Majus “(en arabe maison des Rois mages), la structure d’accueil de Association Pro Terra Sancta et Mosaic Centre à Bethléem.

Située à une dizaine de mètres de la place de la Mangeoire, place de la crèche à deux pas de la basilique de la Nativité, la pension de famille est dans une position favorable pour les nombreux pèlerins qui souhaitent visiter la grotte où Jésus est né et participer aux célébrations tôt le matin. .

Beata Andonia, coordinatrice du projet, se dit très satisfaite: deux ans après l’inauguration, le nombre de clients a augmenté de façon exponentielle. “En plus d’être bien commenté – dit-il – sur les principaux sites de voyage, même le bouche à oreille porte vraiment ses fruits. Tous nos clients se disent très satisfaits car séjourner à Dar al Majus ne signifie pas seulement dormir dans un hôtel, mais aussi avoir une expérience de contact avec la communauté locale ».

En fait, il s’agit d’une forme de tourisme durable et responsable, car la structure fonctionne grâce à la coopération et à la collaboration avec deux familles palestiniennes qui s’occupent de la maison et de leurs invités.

En entrant dans le hosh, la cour intérieure typique des maisons ottomanes, vous entrez dans une atmosphère paisible, un endroit calme comparé aux rues bondées du centre. La maison de la famille d’Im Taufiq apparaît également dans la même cour, préparant des plats palestiniens pour les clients souhaitant un petit-déjeuner, un déjeuner ou un dîner. “Nos invités – ajoute Beata – se sentent chez eux et ont l’occasion d’en apprendre davantage sur la vie d’une famille palestinienne”. L’avantage est réciproque. Pour Im Taufiq, il est très important que ses deux enfants puissent entrer en contact avec autant de personnes du monde entier. “Merci à nos invités – intervient Abu Taufic, le mari – nous nous sentons moins seuls”.

Une dizaine de personnes sont impliquées dans ce beau projet. En plus de la famille Taufic, la maison d’hôtes est également une opportunité de travail pour une autre famille de Bethléem, qui s’occupe du nettoyage et du soin des chambres. Tous les équipements sont amenés à “Life Gate”, une laverie gérée par une association d’ergothérapie pour enfants handicapés à Beit Jala. Nuha, grâce à ce travail, parvient à faire vivre sa famille. “Je cherchais un emploi sûr – nous dit-il – mais il est difficile de trouver un emploi décent avec la situation économique du lieu. Travailler pour la guesthouse est une grande opportunité pour nous “.

Faire un tourisme responsable, en fait, signifie en fait créer un pont entre le visiteur et la communauté locale en synergie. “Les recettes de la guesthouse sont réutilisées dans les projets d’aide de ATS pro Terra Sancta”, déclare Vincenzo Bellomo, responsable de l’association de Bethléem “Merci à nos clients, nous finançons un foyer pour personnes âgées, nous fournissons des soins de santé aux personnes dans le besoin et nous aidons les jeunes étudiants qui ne peuvent pas payer leurs études, mais pour nous, c’est avant tout une occasion de rencontrer d’autres et de raconter notre mission où tout est. il est arrivé “.

“J’espère que vous pourrez accueillir l’invité, le pèlerin, le visiteur, comme s’il était Jésus en personne”, a déclaré le Custode de Terre Sainte, le père Francesco Patton, lors de l’inauguration de la structure. Aujourd’hui, après deux ans, nous voyons ces mots être mis en pratique à Dar Al Majus, qui n’est pas seulement une maison d’hôtes, mais une petite lueur d’espoir dans un contexte dévasté.

 

SOUTENIR NOS ACTIVITÉS

 

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer