Un pont vers l’avenir pour les enfants en difficulté de Bethléem

email whatsapp telegram facebook twitter

Grâce à la collaboration avec la Fondation San Zeno Onlus de Vérone, l’ATS Pro Terra Santa promeut et accompagne des activités tournées vers la scolarisation à l’institut franciscain de Bethléem, Terra Santa College.

L’ATS pro Terra Sancta soutient en effet 50 élèves de cette école, âgés de 10 à 17 ans, en situation de malaise social et de difficulté scolaire.  Nous voulons les aider à construire “un pont vers l’avenir” : faire apparaître en eux et renforcer leur autonomie et leurs aptitudes scolaires et sociales, valorisant leurs capacités individuelles en respectant les difficultés et les besoins de chacun.

Des activités extra-scolaires ont été organisées et sont en cours, coordinées par les assistants sociaux et scolaires du Terra Santa College. La fréquence des activités est fixée à 4 fois par semaine, l’après-midi, pendant environ 4 heures par jour. Depuis le début, la présence des enfants est constante.

Entre chaque activité, les jeunes bénéficient également du service de cantine, un important moment de réunion entre les camarades, les enseignants et les assistants sociaux. Et ce sont les jeunes eux-mêmes qui choisissent le menu à préparer, sous la supervision des coordinateurs. Pour la valeur éducative qu’il occupe, le service repas constitue une opportunité  pour favoriser l’instauration d’habitudes alimentaires correctes. L’objectif fondamental de la restauration scolaire est donc double : nutritionnel et éducatif.

Les jeunes impliqués dans le projet  participent activement à toutes les activités de réhabilitation offertes par le service après l’école. Elles marchent de mieux en mieux, consolidant une bonne relation entre élèves et enseignants. Les étudiants se sont tous bien intégrés dans le groupe, interagissant avec leurs camarades et leurs éducateurs de façon positive.

L’aide de tout le corps enseignant, toujours disponible et attentif aux besoins des jeunes, a été très précieuse. Le rôle de guide de Père Marwan, directement impliqué dans la coordination des activités quotidiennes, a été indispensable. Les assistants sociaux, tout comme les  frères franciscains, ont recueilli les voix positives des familles. Les parents sont en effet très satisfaits des progrès dans le rendement scolaire de leurs enfants et souhaitent que ce projet puisse continuer dans le futur.