Novembre 2017
une maison pour alep

Une maison pour Alep

« Cette nouvelle maison est une caresse de Dieu à ma vie » affirme continuellement Madame Mayada, soixante ans. Elle le dit lorsqu’elle nous accueille en serrant notre main avec ses deux mains et en se courbant un peu. Elle le répète pendant qu’elle nous conduit sur son balcon blanc, flambant neuf, pour nous montrer les décombres et les débris autour de la route qui passe sous son appartement : cela était la frontière entre Alep ouest, occupé par le gouvernement, et Alep est, la zone rouge contrôlée par les rebelles et par Al-Nusra.

« Le bombes ces jours-là tombaient comme grêle… et là-bas, exactement là-bas, les snipers de Daech se cachaient », continue Madame Mayada en indiquant les restes d’autres balcons et des trous où il y avait avant des portes et des fenêtres : « ils étaient nos voisins ». Donc, elle a décidé de se réfugier dans la partie ouest de la ville, avant d’etre submergée par les décombres.casa aleppo

Ensuite, à Décembre la ville a été libérée et on a commencé à parler de reconstruction, de renaissance. Grâce aux études des Franciscains, et avec le soutien d’Association Pro Terra Sancta, on a commencé à reconstruire certains appartements, où cela était possible. La maison de Mayada a été une des premières à être restaurée. Alors que le spectre de la guerre est encore répandu tout autour de la ville, son appartement blanc dans un océan de décombres apparait vraiment comme une « caresse de Dieu », au milieu de beaucoup de données inquiétantes de la ville.

Sur quatre millions d’habitants à Alep, trois ont quitté la ville pendant le conflit et scasa aleppo macerieeulement maintenant ils ont recommencé à retourner par à-coups, surtout les femmes, les personnes âgées et les enfants sont restées. Beaucoup d’hommes ont perdu leurs vies pendant les combats où ils luttent encore dans les rangs de l’armée d’Assad. Aussi Hussam, le fils de Mayada, combat. En outre, le taux de chômage est de 85% pendant que le 95% de familles vive en-dessous du seuil de pauvreté. Beaucoup de ces familles n’ont même pas une maison.

À Alep, les Franciscains, aidés par Association Pro Terra Sancta et par les nombreux supporteurs, ont déjà fait beaucoup. Et pourtant, seulement 10% des 900 requêtes d’aide pour la reconstruction des appartements et des maisons a été complété grâce aux actions des frères et avec le soutien de plusieurs amis et supporteurs.

Le prix pour la reconstruction d’un appartement varie de 2.000€ à 3.000€ et beaucoup doit être encore fait. Pour cette raison-là, ensemble à Mayada, sa fille et la communauté recueillie autour des frères de la Custodie de Terre Sainte, on vous demande fortement d’adhérer à la campagne « Une brique pour Alep », aufin de contribuer avec une offre même petite, à la reconstruction des maisons, pour apporter une petite « caresse d’espoir » aux familles d’Alep.

Achat UNE MAISON POUR ALEP !

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer
sur le même sujet

Foi, Espérance et Charité à Alep. La dernière étape de notre voyage en Syrie (Novembre 2017)

Havre de paix à Damas. La première étape de notre voyage en Syrie (Novembre 2017)

Témoignages de la Syrie : Soeur Iole, la missionnaire qui porte l’espoir à Damas (Mai 2017)

Six années de guerre en Syrie et l’engagement d’ATS Pro Terra Sancta à côté de la population (Mars 2017)

Alep se relève (Février 2017)

A Damas les franciscains tiennent leur porte ouverte à tous (Février 2017)

Guerre totale à Aleppo : Dernières mises à jour des moines en Syrie (Septembre 2016)

“La charité est le premier commandement” : le témoignage des centres estivaux d’Alep (Juillet 2016)

Nous vous racontons notre voyage en Syrie (Avril 2016)

Syrie. Des milliers de personnes fuient Alep. Le nouvel appel du Pape. (Février 2016)

Nouvelles de Syrie : bilan de l’année 2015 et comment nous allons faire face à la nouvelle année (Janvier 2016)

Syrie: malgré la violence et la catastrophe humanitaire incessante, la Miséricorde a frappé aux portes d’Alep (Décembre 2015)

Syrie: de nouveaux appareils ont été envoyés à l’hôpital d’Alep (Novembre 2015)

Alep, l’église a été frappée : elle tremble mais ne tombe pas. Frère Ibrahim : « La Vierge nous a protégés » (Octobre 2015)

Syrie : denrées alimentaires et médicaments pour Alep grâce à un projet financé par la Coopération Italienne (Septembre 2015)

Alep : l’arrivée de machines et de médicaments allège la crise sanitaire (Septembre 2015)

Le personnage du mois: Fra Ibrahim, curé d’Alep en Syrie (Juillet 2015)

Syrie: Fr. Dhiya Azziz libéré (Juillet 2015)

Perdu le contact avec un frère de la Custodie de Terre Sainte en Syrie (Juillet 2015)

Urgence Syrie: un centre d’été apporte la joie au coeur d’Alep (Juillet 2015)