Octobre 2019

“Une vocation commune dans la grande maison de Jérusalem”. La visite de l’ONG JACC pour les réfugiés au Terra Sancta Museum

Un moment d’échange pour mieux se connaître et mieux comprendre Jérusalem et sa réalité complexe dans laquelle opèrent les deux associations, Associazione pro Terrra Sancta et le Centre de la communauté africaine de Jérusalem (JACC). Tel est le sens de la rencontre entre Josie Mendelson, directrice du JACC, accompagnée de ses collaborateurs, et le personnel de ATS pro Terra Sancta au Terra Sancta Museum, le musée archéologique franciscain situé à la deuxième station de la Via Dolorosa.

L’association pro Terra Sancta s’est engagée à soutenir l’association JACC depuis 2017, mais en 2014 déjà, le Custode de Terre Sainte, Pierbattista Pizzaballa, souhaitait soutenir la communauté d’immigrants chrétiens à Jérusalem.

La JACC est la seule association, gérée principalement sur une base volontaire, qui, à Jérusalem, a aidé des centaines de demandeurs d’asile dans le cadre de cours de langue, d’activités culturelles et leur a fourni un soutien juridique, psychologique et humanitaire. À Jérusalem, environ 3 500 demandeurs d’asile proviennent principalement d’Érythrée, d’Éthiopie et du Soudan. Aujourd’hui, ils vivent en Israël sans avoir obtenu le statut de réfugié et sans reconnaissance légale.

La réalisatrice Josie, une Juive sud-africaine, a déclaré ressentir un lien particulier avec la réalité franciscaine: “Notre centre est né grâce aux franciscains qui, au début, avaient cru en notre travail social et leur en seraient toujours reconnaissants”.

L’ensemble du personnel de l’ONG a été très impressionné par la visite du couvent de la Flagellation et du musée Terra Sancta, en particulier par la forte vocation éducative du projet; depuis le début de 2019, plus de 1300 enfants ont visité le musée.

“Je pense qu’un merveilleux message passe à travers le musée”, poursuit Josie, “En regardant la projection multimédia et en retraçant l’histoire de Jérusalem et de tous les peuples qui l’ont conquis, l’un après l’autre, ils ont été conquis. les gens, mais aussi le lien avec les autres peuples qui l’habitaient. Jérusalem est une ville qui a pu accueillir et, espérons-le, faire de même avec la merveilleuse communauté de demandeurs d’asile “

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer