« Jugend musiziert pro Magnificat » : entretien avec l’organisateur du concert en Allemagne

« Jugend musiziert » (jeunes musiciens), un concert de soutien à l’Institut Magnificat, l’école de musique de la Custodie de Terre Sainte, a eu lieu dimanche 23 janvier à l’école de musique Musikschule Grünwald, en Allemagne. Markus Lentz, l’organisateur du concert, nous explique comment l’idée lui est venue, et nous parle de l’importance de l’école de musique à Jérusalem.

M. Lentz, comment vous est venue l’idée d’organiser un concert pour l’école Magnificat ?

Depuis 2010, nous incitons nos élèves participant au concours national « Jugend musiziert » (jeunes musiciens) à dépasser la compétition, et à mettre leur talent au profit d’une œuvre caritative. L’année dernière, nous avons joué pour « Har.le.kin e.V. », un centre pour bébés prématurés situé dans les environs. L’événement a reçu un accueil si positif que nous avons décidé de l’inclure dans notre programme de concerts. Quand j’ai entendu parler de l’école de musique Magnificat et du projet « Pro Terra Sancta », j’ai décidé d’organiser un concert dans notre école.

Quelles sont les forces de l’école Magnificat ; quelles en sont les particularités ?

À un moment où nous sommes assaillis de mauvaises nouvelles nous racontant l’impossibilité de différentes religions ou cultures de vivre ensemble en paix, Magnificat est un vrai havre de paix et d’enseignement. L’école permet à des enfants et à des jeunes, en particulier dans cet environnement « hostile », de vivre des relations humaines équilibrées et de garder l’espoir.

Comment s’est déroulé le concert, et comment l’idée a-t-elle été accueillie ?

L’ambiance du concert était très concentrée. Les jeunes musiciens ont fait preuve d’une intensité et d’une présence impressionnantes. La relation entre les jeunes des deux écoles était toujours présente, car des photographies de jeunes musiciens de l’école Magnificat étaient projetées en toile de fond. Ces travaux et la communauté franciscaine étaient représentés au concert par le père Raynald Wagner. Le but de l’événement a été particulièrement apprécié : de jeunes musiciens jouant pour d’autres jeunes musiciens, un objectif resté présent dans l’esprit de tous pendant le concert.