Conférence épiscopale italienne (CEI) et Pro Terra Sancta, ensemble pour les hôpitaux S. Joseph et BASR

email whatsapp telegram facebook twitter

La Conférence épiscopale italienne (CEI) a ordonné le financement d’environ 30 000 euros pour l’hôpital Saint-Joseph de Jérusalem-Est et d’environ 30 000 euros pour l’hôpital BASR de Bethléem pour l’urgence sanitaire due à COVID-19. L’objectif commun de la CEI et de l’association Pro Terra Sancta est d’équiper les deux structures de dispositifs de protection de base et d’instruments téraeutiques.

La CEI, même en ce moment tragique pour l’Italie, a voulu répondre à l’appel du Pape “en essayant de ne faire qu’un avec les frères et sœurs qui vivent dans des pays moins chanceux que le nôtre, où la pandémie commence à frapper et où la pénurie de services de santé pourrait multiplier la mortalité et le manque de sensibilisation de la population aux risques encourus pourrait grandement favoriser sa propagation”.

Pro Terra Sancta, toujours en contact avec le territoire et consciente de ses “besoins”, a immédiatement pris des mesures pour répondre à l’appel à propositions de la CEI.

Le dialogue entre l’Association et les deux hôpitaux a permis d’envoyer tous les documents demandés à la CEI et de faire approuver rapidement les deux demandes de financement.

Saint-Joseph a été fondé en 1954. Il s’agit d’un hôpital à but non lucratif qui opère dans la partie orientale de Jérusalem. C’est le seul hôpital catholique de Jérusalem-Est et il dessert la population de Jérusalem-Est et de Cisjordanie. Il est considéré comme un hôpital de référence pour les soins spécialisés.

La BASR est une organisation non gouvernementale à but non lucratif. Elle est reconnue pour les services médicaux, chirurgicaux et de réadaptation spécialisés, avec une attention particulière pour les personnes handicapées. L’hôpital BASR a commencé à fonctionner à Bethléem en 2000, avec le soutien de l’église locale.

La nouvelle du succès du projet a été accueillie avec joie pour diverses raisons. Les hôpitaux ont un besoin continu de soutien qui n’est pas seulement économique, et Pro Terra Sancta a donné une réponse rapide et concrète à l’urgence sanitaire qui n’a pas épargné même la Terre Sainte.

Mais la raison principale de cette joie est peut-être la conscience qu’en travaillant ensemble, nous pouvons atteindre des objectifs importants.

Dans ces services, le personnel de santé sera mieux protégé et les malades seront plus en sécurité grâce aux efforts conjoints de la CEI, de Pro Terra Sancta, de S. Joseph et de BASR.

De plus, comme l’a dit le Pape François: “Nous ne pouvons pas avancer seuls, mais seulement ensemble“.