Le Collège des Bienfaiteurs de l’Association pro Terra Sancta à Jérusalem

Du 5 au 8 février s’est tenue la Conférence du Collège des Bienfaiteurs de l’Association pro Terra Sancta à Jérusalem et dans les environs : une immersion dans le quotidien de la Custodie de Terre Sainte, entre l’exposition d’objets précieux du Trésor du Saint Sépulcre, les promenades dans des sites archéologiques de valeur inestimable – malheureusement encore peu connus et peu valorisés – et la rencontre avec les franciscains et les communautés locales.

Le groupe de bienfaiteurs, formé de personnalités importantes, italiennes ou étrangères, a eu la possibilité de voir de près certaines des zones de besoin dans lesquelles travaille actuellement l’association pro Terra Sancta sur la mise en place de projets spécifiques. Le but de la conférence était en effet de faire participer ces grands bienfaiteurs pour développer avec eux de nouvelles stratégies d’action et de promotion.

“J’ai apprécié l’équilibre entre les aspects de la conservation – commente un bienfaiteur – et ceux plus sociaux, qui n’ont pas seulement un objectif d’aide immédiate mais aussi et surtout celui d’activer des procès de développement dans ces zones aussi complexes”.

Pendant ces trois jours de visite, la beauté des lieux et la difficulté du contexte ont fait surface, et surtout l’engagement et la volonté de l’association pro Terra Sancta et de ses collaborateurs et volontaires à poursuivre des projets de croissance durable.

A Jérusalem, la visite s’est focalisée sur l’extraordinaire richesse des patrimoines historique, archéologique et artistique que les franciscains gardent dans leurs couvents, depuis 800 ans. De l’épée de Godefroy de Bouillon aux firmans ottomans, des parements liturgiques avec des finitions très fines aux restes archéologiques des différents Lieux Saints. Des trésors que les frères veulent exposer au monde au moyen d’un musée – le Terra Sancta Museum – dont l’ambition sera de raconter les origines de la chrétienté et l’œuvre franciscaine en Terre Sainte.

L’aspect social des projets de l’association s’est fait plus présent à Bethléem. Après une présentation lucide de la situation actuelle des Territoires palestiniens faite par le Consul Général d’Italie à Jérusalem, Davide La Cecilia, le groupe a rencontré les personnes âgées logeant à la Société Charitable Antonienne. “Une rencontre qui m’a profondément marquée – raconte une bienfaitrice : regarder dans les yeux ces personnes âgées abandonnées m’a fait comprendre la grandeur des besoins de cette terre”.

A Béthanie, lieu de la résurrection de Lazare où se dresse aujourd’hui une église franciscaine, le groupe a été accueilli par différentes autorités locales, parmi lesquelles le recteur de la Al Quds University. Les visiteurs ont visité avec lui le site archéologique qui narre l’histoire de ce lieu, cher aux chrétiens comme aux musulmans, et des quatre églises qui ont été construites et puis détruites à différentes époques. Le projet de l’association pro Terra Sancta, lancé depuis peu à Béthanie ne se limite pas à l’étude et à la conservation du site, mais entend développer une collaboration efficace avec les sujets locaux : le but du projet est d’augmenter la présence des pélerins en créant de nouveaux itinéraires de visite, en formant de jeunes guides locaux, en impliquant les écoles et les universités. De cette façon, la conscience des jeunes et de la communauté locale s’accroîtra par rapport à leur propre patrimoine et ils pourront s’appuyer sur un tourisme responsable et de qualité, qui aidera le village à sortir de la forte dépression économique dans laquelle il se trouve.

L’étape à Sabastiya, où l’Association pro Terra Sancta et le Mosaic Centre de Jéricho travaillent avec une approche de durabilité depuis de nombreuses années, a mis en évidence les bénéfices de la participation de la communauté locale dans la préservation du patrimoine. La promenade à travers le site archéologique de l’antique Sébaste, la descente dans la tombe de Jean-Baptiste, la visite aux restes byzantins et croisés ont été un décor splendide dans lequel rencontrer les jeunes du village, les femmes, les mosaïstes, les restaurateurs, qui sont aujourd’hui de véritables protagonistes de cette Histoire. Dans la guest house ouverte depuis peu, le groupe a aussi pu apprécier l’art culinaire des femmes de Sabastiya, tout comme il avait dégusté quelques heures plus tôt les plats exquis cuisinés par les femmes de Béthanie.

La Conférence du Collège a été une occasion précieuse pour les bienfaiteurs de l’association pour faire le point sur les projets en cours et sur les actions futures ; et elle constitue maintenant un point de départ duquel partir pour promouvoir ces projets, afin qu’ils puissent continuer à faire progresser un développement partant de la valeur spirituelle, sociale et artistique des Lieux Saints.

Pour finir, nous remercions Guendalina, Paolo, Claudia, Gaetano, Anna, Graziano, Beatrice, Bruce, Tatiana, Giovanni, Raffaella, Miro, Angela, Helène, Antonio et Marco pour le temps passé ensemble et pour leur soutien.

Association pro Terra Sancta

CONSTRUIRE DES LIENS ENTRE LA TERRE SAINTE ETLE MONDE