Les franciscains de Terre Sainte et leurs bienfaiteurs. Entretien avec père Sergio Galdi, secrétaire de Terre Sainte et de l’Association pro Terra Sancta

email whatsapp telegram facebook twitter

Père Sergio Galdi, secrétaire de Terre Sainte et de l’Association pro Terra Sancta, récemment en visite dans nos bureaux, a raconté l’engagement des frères franciscains envers leurs bienfaiteurs, c’est-à-dire ceux qui ont choisi de soutenir l’œuvre franciscaine dans les terres qui ont vu la naissance du christianisme.

Père Sergio, de quelle façon la Custodie se rappelle-t-elle ses bienfaiteurs ?

Chaque prêtre de la Custodie de Terre Sainte célèbre quatre messes par mois en l’honneur des partisans de la Terre Sainte. De plus, chaque vendredi, à la fin de chaque chemin de croix au Saint Sépulcre, pendant les intercessions, ceux qui choisissent de soutenir les œuvres des frères franciscains sur le plan économique sont commémorés.

Traditionnellement, la collecte du Vendredi Saint aide les franciscains de Terre Sainte. Mais à quel point de nouvelles donations sont-elles importantes pour la Custodie ?

La collecte du Vendredi Saint, c’est-à-dire le recueil des offrandes dans toutes les paroisses du monde en ce vendredi où est célébrée la passion de Jésus, est très importante. Et cependant, elle ne réussit à couvrir qu’à peine plus de la moitié des besoins annuels de la Custodie. C’est pour cela que les donations des personnes privées qui nous arrivent directement toute l’année sont vitales car elles nous permettent de couvrir les innombrables besoins que nous ne pourrions satisfaire autrement.

Pourquoi est-ce important d’aider les franciscains de Terre Sainte ?

Nous soutenons depuis toujours les couches les plus nécessiteuses et les personnes les plus pauvres, en plus de créer des ponts de dialogue et de paix au Moyen-Orient. Dans notre école de musique par exemple,  des chrétiens, des juifs et des musulmans chantent ensemble : un cas très rare d’interculture  en cette Terre. Un autre exemple extraordinaire est le projet de revalorisation de Béthanie, qui vise à créer une cohabitation sereine entre les communautés dans une zone difficile et souvent sujette aux tensions.

Depuis plusieurs années, l’Association pro Terra Sancta vous aide dans votre mission. Quel soutien vous donne-t-elle concrètement ?

L’Association pro Terra Sancta est fondamentale pour la Custodie et pour tous les projets que nous ne pouvons pas suivre directement. Elle nous donne une aide très précieuse pour l’urgence en Syrie. Il faut ajouter à ceci que de façon générale – vu la baisse du nombre de pratiquants ces dernières années – le soutien des laïcs s’est révélé de plus en plus essentiel pour nous. Et aussi en ce qui concerne la compétence de la récolte des fonds, un domaine dans lequel nous, religieux, avons sans aucun doute besoin d’aide, une aide que l’Association pro Terra Sancta apporte avec une grande professionalité.

Quelle valeur a la Terre Sainte pour le monde d’aujourd’hui ?

Le Catholicon, à l’intérieur du Saint Sépulcre de Jérusalem, est considéré par la théologie médiévale comme le centre du monde. Cette même Ville Sainte est le cœur des trois grandes religions monothéistes. Nous pouvons dire que la Terre Sainte conserve aujourd’hui encore cette mission d’universalité, où tout commence et où tout converge.