Les mosaïstes et les restaurateurs de demain sont formés à Gethsémani

Chaque matin, Raed et Rasmi, experts mosaïstes du Mosaic Center de Jéricho, quittent Sébaste pour se rendre à Jérusalem, à la Basilique Gethsémani, où se déroule l’intervention de restauration des mosaïques. Ils viennent pour partager leur expérience et enseigner l’art de la restauration à cinq jeunes de Jérusalem impliqués dans le projet de formation en cours à Gethsémani.

Raed raconte la période pendant laquelle il a lui-même été formé à la restauration et à la production de mosaïques : “J’ai participé au premier projet de ce type, un projet géré par Père Michele Piccirillo avec Carla Benelli, Osama Hamdan et d’autres experts externes, en 2000. Un projet de trois ans, qui prévoyait la restauration du palace de Hisham à Jéricho et la formation de jeunes mosaïstes. Après cette expérience, j’ai travaillé sur la restauration de la Basilique de la Nativité de Bethléem, de diverses synagogues, du Saint Sépulcre et d’autres lieux encore. Je peux à présent transmettre les enseignements reçus et l’expérience accumulée ces années à ces jeunes qui deviendront les spécialistes de demain et qui pourront à leur tour enseigner à d’autres“.

C’est justement dans cet objectif que ces cours de formation ont été conçus, poursuivis au fil des ans par l’ATS pro Terra Sancta comme par le Mosaic Center de Jéricho : apprendre et transmettre la valeur de la conservation du patrimoine historique, culturel, archéologique aux générations suivantes.

Raed explique : “Les objectifs de ces expériences formatrices sont doubles : conserver au mieux notre patrimoine culturel et créer des opportunités de travail pour les jeunes étudiants impliqués, leur transmettant la passion pour l’art de la mosaïque. Au Mosaic Center, il y a en ce moment onze personnes expertes dans la restauration, et avec elles, nous pouvons poursuivre de nombreux projets“.

Les jeunes impliqués dans le projet – Anas, Salam, Muntasser, Raed et Dana – sont tous très jeunes, certains d’entre eux viennent de terminer leurs études supérieures, d’autres sont déjà inscrits à l’université, mais tous montrent beaucoup d’enthousiasme pour la nouvelle expérience fomatrice.

L’objectif du projet “Gethsémani : conserver le passé et former l’avenir“, est aussi celui d’approfondir la connaissance et le lien des jeunes de Jérusalem avec leur territoire, si riche d’histoire et de beautés artistiques. En effet, à la fin des travaux, des visites guidées et diverses activités seront organisées pour les jeunes des écoles de Jérusalem.

Ce projet, dans sa première phase de réalisation, a été rendu possible grâce au soutien du programme PMSP (programme de la Coopération Italienne en soutien aux municipalités palestiniennes), de la commune de Rovereto, de la Fondation Opera Campana dei Caduti (“La Cloche des Morts au combat”) et de la Fondation de la Caisse d’Epargne de Trente et de Rovereto.

***

[nggallery id=151]