Nous produisons des talents : le projet “Bethlehem Flour” pour les femmes de Bethléem

“Je suis une mère, et je suis à la maison presque toute la journée pour m’occuper de mes enfants, du ménage, du fonctionnement de la maison, mais cette activité offre une nouvelle dimension à mon temps. Maintenant je suis heureuse de travailler et de pouvoir être une artiste avec des produits faits main.” Voici les mots de Ameera, après avoir enfin pu voir les premiers résultats achevés de la nouvelle production commencée grâce au projet “Bethlehem Flour”, née du désir de soutenir les familles chrétiennes de Bethléem et de les encourager à rester en Terre Sainte, dans une réalité profondément marquée par le conflit et par des rapports de plus en plus difficiles entre les différentes cultures.

Le projet, qui se développe au sein du projet 196/14 “LES FEMMES, LES JEUNES, LES ANCIENS. Soutenons les plus faibles de Bethléem” cofinancé par le COMITÉ 8×1000 de la Conférence Episcopale Italienne, s’adresse aux femmes de Bethléem, les impliquant dans une activité professionnelle centrée sur l’artisanat local et visant à la formation d’une petite coopérative pour la production.

Depuis le mois d’octobre 2015, l’équipe de l’Association pro Terra Sancta a rencontré les coordinatrices de cette initiative Gloria Nasser, assistante sociale à la St. Joseph’s School de Bethléem, et Marta Ferrari, enseignante d’italien auprès des moines franciscains, afin d’identifier les personnes intéressées à participer aux activités du projet. Après avoir restreint le champ à cinq femmes locales particulièrement intéressées et motivées à participer, l’équipe s’est réunie régulièrement dans les bureaux de l’association pour partager des idées et des propositions et pour définir de façon précise le thème du projet, les caractéristiques et les modalités de réalisation.

Les différents talents et les points forts des femmes participantes sont immédiatement apparus, ces dernières ont démontré une bonne inventivité et une grande volonté de faire ; après avoir réalisé une étude de marché, de nombreuses propositions ont été élaborées dans le but de trouver le bon produit pour passer à la deuxième phase.

L’accent a été mis principalement sur la valorisation de l’artisanat local et sur la spécificité d’un lieu aussi important que Bethléem pour définir, en janvier de cette année, le produit final : un sac entièrement confectionné par les participantes avec le logo et le nom du projet brodé à la main. Le sac contiendra 500g de farine de Beit Sahour, le lieu où se trouvent les champs bibliques de Boaz, cités dans le livre de Ruth. Avec cette farine, selon la recette indiquée sur le papier appliqué sur le cordon de fermeture du sac, il sera possible de préparer la pita, pain typique de Bethléem.

Après la réalisation des modèles finaux, la véritable production a commencé en avril, et amènera les femmes à fournir environ 200 sacs pendant l’été, mis en vente conjointement à l’arrivée des groupes de touristes et des pèlerins plus nombreux.

Gloria, la coordinatrice, interviewée à ce sujet, se dit :”très heureuse de ce projet qui, avec une forte volonté de la part de toutes les personnes impliquées, souhaite soutenir nos familles de Bethléem”, et voit lentement augmenter, grâce aux efforts déployés jusque-là, “une opportunité de travail importante pour les femmes de notre ville“.

Découvrez nos activités à Bethléem !

 

Traduction vers le français fournie par Mondo Agit dans le cadre du projet de PerMondo (traduction gratuite pour les ONG et les associations sans but lucratif). Traductrice: Magali Vidrequin; Réviseuse: Pauline Richer.