Février 2017

Rencontre, bonne cuisine et la baute des petites choses: ainsi, les femmes de Bethleem recommencent

25 femmes, quelques unes voilées,  des autres non. Elles sont des mères, des mamans chrétiennes et musulmanes  qui apprennent à cuisiner ensemble. C’est en cela qui consiste l’objectif du nouveau projet de l’Association Pro Terra Sancta à Bethléem, dans le cadre du programme plus vaste “Les femmes, les jeunes et les personnes âgées: soutenons les plus fragiles de Bethléem “. Le projet est financé par le Comité pour les interventions caritatives en faveur du Tiers Monde de la Conférence Episcopale Italienne.

Un cours de cuisine, donc, de la durée de neuf séances de deux heures chacune, avec un chef local qualifié et un nutritionniste.

Plusieurs femmes sont devenues des mères quand elles étaient très jeunes”  explique Issa, le chef. “Elles ne savent pas cuisiner ou elles le font, mais ne préparent pas des aliments sains pour  leurs enfants“. Chaque séance s’organise alors de cette façon: un aliment “protagoniste de l’épisode”, à réaliser de plusieurs manières. Pendant la première demi-heure le nutritionniste explique ceux qui sont les valeurs nutritives de l’aliment, et après… aux fourneaux!

Cette séance nous avons étudié l’aubergine – explique Nader, 30 ans et mère de 4 enfants – Je ne pensais pas, mais on peut faire tellement de choses avec un seul aliment… même le dessert! ”

Etre mère est très compliqué! Je ne sais jamais quoi cuisiner à mes deux filles“, dit Odette.  “Je prépare toujours les mêmes trucs…”

Pendant le cours, en plus d’apprendre l’alimentation correcte, on apprend aussi à économiser et à cuisiner des bon plats avec des éléments simples.  Dans un lieu où les ressources économiques sont limitées, apprendre à faire de l’économie est très important.

A l’issue de la leçon, chef Issa explique même comment composer les aliments. “Alors que autour de nous il y a du chaos et des tensions, venir ici et voir la beauté qu’il peut y avoir même dans la composition d’un plat est rassurant…“. Ainsi, les femmes de Bethléem recommencent.

 

IMG_8932
IMG_8765
IMG_8763
IMG_8762
IMG_8756
IMG_8755
IMG_8752
IMG_8717(1)
Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer
sur le même sujet

À Bethléem, où le mosaïque se fait école (Juillet 2019)

Les femmes de la Terre Sainte (Mars 2019)

Les mains et le cœur de Mattia : un jeune kinésithérapeute pour les personnes âgées et les enfants de Bethléem (Mars 2018)

« Accueillir chaque hôte comme s’il s’agissait de Jésus » : Dal al-Majus ouvre à Bethléem (Avril 2017)

Le projet « soif d’eau » à Bethléem pour contrer la crise de l’eau (Novembre 2016)

Le soutien aux pierres vivantes de Bethléem continue grâce à la Fondation François d’Assise (Octobre 2016)

Le Mosaic Training Course de Bethléem (Juillet 2016)

Nous produisons des talents : le projet “Bethlehem Flour” pour les femmes de Bethléem (Juillet 2016)

Jamila, une femme âgée de Bethléem sans assistance (Janvier 2016)

Visite du Custode aux communautés de Bethléem (Janvier 2016)

Association pro Terra Sancta – Nos meilleurs voeux pour un Noël Saint (Décembre 2015)

A Noël, offrez à Hania des tuteurs pour les jambes (Décembre 2015)

Bethléem : le cadeau “chaleureux” du Pilgrims Residence Hotel (Novembre 2015)

Rencontrons la famille de Mariam, une petite fille de Bethléem (Novembre 2015)

La rencontre avec les jeunes du soutien scolaire de Bethléem (Novembre 2015)

Les frères de la Ligurie soutiennent deux importantes actions sociales et caritatives de Bethléem (Octobre 2015)

Le personnage du mois : Naila, assistante sociale à Bethléem (Juin 2015)

A Bethléem une journée avec les personnes âgées du centre diurne de la Société Antonienne (Mai 2015)

Classes renouvées et plus sûres: la surprise pour les petits élèves de la crèche de Sainte Caterine à Bethléem (Avril 2015)

Le problème de l’eau, une aide concrète à Bethléem : de nouvelles citernes (Février 2015)