Janvier 2012

Une délégation de bienfaiteurs en visite à la Basilique Gethsémani, en vue de la future intervention de restauration

Les travaux de restauration à la Basilique Gethsémani commenceront dans les prochains mois. Des interventions de restauration du toit, de la façade et des mosaïques sont prévues.

Les interventions seront possibles grâce au financement d’un programme italo-palestinien appelé PMSP (Programme de Soutien aux Municipalités de Palestine), qui prévoit la collaboration entre une commune italienne et un organisme palestinien. Dans ce cas précis, la commune italienne qui soutient l’intervention sera la commune de Rovereto, tandis que le Mosaic Center de Jéricho représentera la partie palestinienne.

Il y a quelques jours, une délégation de la commune de Rovereto, et en particulier quelques architectes du bureau Pedri, ainsi que le responsable du programme PMSP, Antonio La Rocca, se sont rendus en visite à la basilique pour organiser les travaux techniques, accompagnés du père gardien du couvent de Gethsémani et d’Osama Hamdan et Carla Benelli, collaborateurs de l’ATS pro Terra Sancta et responsables de ce projet.

Un important rôle de coordination des activités pour le programme PMSP sera exécuté par le Consulat Général d’Italie à Jérusalem et le Ministère Palestinien du gouvernement local, alors qu’une commission spéciale du Studium Biblicum Franciscanum, duquel fait également partie frère Pietro Kaswalder, originaire de la province de Trente, s’occupe de la coordination et de la supervision scientifiques des travaux.

Les interventions de restauration en cette magnifique basilique, qui accueille en moyenne cinq mille visiteurs par jour, feront partie d’un projet réalisé par l’ATS pro Terra Sancta et le Mosaic Center de Jéricho, qui parmi tous ses objectifs, aura également celui d’accroître la formation professionnelle de quelques jeunes palestiniens de Jérusalem Est.

En effet, l’objectif de ce projet est d’utiliser l’expérience et le professionnalisme des organismes publics et des associations italiennes pour former quelques jeunes de Jérusalem Est à la conservation du patrimoine culturel, leur garantissant une opportunité de travail et de progression culturelle ; ainsi, tandis qu’on travaille à la préservation d’une des zones monumentales et spirituelles les plus importantes de Jérusalem, celle du Mont des Oliviers et de Gethsémani, on essaye d’augmenter la conscience de la population locale quant à la valeur historique et à la nécessité de la conservation de leur propre patrimoine culturel.

***

[nggallery id=115]

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer