Octobre 2019

Découverte de Dabka avec Yahya et l’équipe de Sebastia Archeologica

Nous sommes dans la cour de la Mosaic Guest House de Sebastia. Un spectacle de danse vient de se terminer et nous avons Yahya, un jeune homme de 24 ans qui raconte comment son aventure avec la dabka, la célèbre danse folklorique palestinienne, a commencé. Avec deux autres amis, Yahya est le fondateur du premier groupe de danseurs Dabka de Sebastia. Ils s’appellent Firqet Athar Sebastia (équipe de Sebastia Archeologica Dabka) et se produisent lors de mariages et de spectacles pour touristes avec cette danse mouvementée qui nécessite une bonne performance physique.

Le nom onomatopée rappelle le son des pieds pressés: les danseurs se tiennent la main, sautent et frappent du pied en se laissant guider par le rythme pressant de la musique. La danse, qui provient du monde rural, est répandue dans tout le Moyen-Orient, mais elle a une valeur unique pour les Palestiniens: elle exprime la joie d’être ensemble. Le choix du nom n’est pas accidentel et met l’accent sur l’attention portée à ses racines. “Sebastia est connue dans toute la Palestine pour la colonnade romaine et le site archéologique – nous dit Yahya – par la danse et avec ce nom, nous montrons l’attachement à notre terre et nous apportons la renommée de Sebastia”. L’idée est née devant un café devant la basilique et le forum romain, quand “nous nous sommes rendus compte qu’il n’y avait pas de groupe capable de faire des spectacles de dabka pour les nombreux touristes qui visitent nos ruines. Nous avons donc commencé à regarder des vidéos de danseurs professionnels sur YouTube et à nous entraîner pour pouvoir reproduire ces étapes “.

Au fil des ans, d’autres jeunes se sont joints à ces trois premiers garçons. Aujourd’hui, le groupe est composé de 14 éléments formés tous les jeudis par Yahya et qui s’engagent à créer des spectacles de dabka de plus en plus complexes et professionnels. Les gens de Sebastia étaient au début douteux, mais il a commencé à apprécier le groupe qui est maintenant appelé à presque tous les mariages dans le pays. “Grâce aux offres – dit Anjad – nous avons pu acheter lentement les costumes des expositions et certains instruments de musique comme le Darabouka, le tambour arabe, joué pour rythmer la danse”.

Il en ressort une grande passion et le désir de s’améliorer. Le prochain objectif qu’ils souhaitent atteindre est l’achat de nouveaux costumes traditionnels brodés à la main pour tous les danseurs. “C’est une somme considérable, mais nous espérons réussir grâce au produit des expositions à venir”, a ajouté Yahya.

Fier du succès de l’équipe Sebastia Archeologica, Shadi, responsable de la guest house de Sebastia, a décidé d’organiser avec eux un spectacle dabka pour les groupes de touristes séjournant dans la Guest House créée par l’Association pro Terra Sancta et le Mosaic Centre. Les invités, après avoir assisté à l’exposition, sont invités à se joindre aux danses pour une courte leçon d’essai. “Il n’y a pas beaucoup d’endroits où les touristes peuvent apprendre cette danse. En se rendant à Sebastia, ils peuvent visiter le site archéologique, manger des mets traditionnels et se familiariser avec notre culture “, déclare fièrement Shadi.

Les garçons nous montrent sur leur téléphone portable des vidéos des soirées déjà organisées dans les locaux de la cuisine de Nusf Jubeil: “Regarde, c’est facile!” Yahya se lève et nous montre quelques mouvements et immédiatement nous sommes tous alignés pour essayer un rythme de la musique. Parce que l’écoute de la dabka que vous ne pouvez pas regarder, vous devez danser!

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer