Juin 2019

Restez au courant : L’expérience d’Eleonora à Chypre

“En Italie, je n’ai jamais eu l’occasion de faire un travail lié à mon diplôme. ATS m’a permis pour la première fois de tenter de travailler dans mon domaine d’études”. Eleonora, 25 ans, diplômée en archéologie et en histoire de l’art, effectue un stage dans Association pro Terra Sancta à Jérusalem au département du patrimoine culturel de la Custodie de Terre Sainte. Nous lui avons posé quelques questions regardantes son travail et son expérience professionnelle et humaine en Terre Sainte.

“Dès mon arrive – dit-elle – on m’a confié la tâche du catalogage. Dans la Custodie, un projet long et ambitieux est en cours depuis de nombreuses années pour pouvoir cataloguer tous les objets liturgiques, des artefacts, des peintures, des parements, c’est-à-dire inventorier l’ensemble du patrimoine artistique franciscain en Terre Sainte“.

La Custodie au cours des siècles a non seulement gardé des Sanctuaires et des Lieux liés à la mémoire du Christ et des Apôtres, mais a également hérité et préservé un patrimoine artistique d’une valeur historique inestimable. Des parties de ces objets et artefacts seront exposés dans la section historique du Terra Sancta Museum afin de raconter la permanence franciscaine au cours de ces huit siècles. Eleonora apporte sa contribution à la grande machine organisationnelle qui sous-tend la création et la préparation d’un musée, aux côtés de nombreux autres volontaires italiens et français qui ont décidé de venir à Jérusalem et d’offrir leurs compétences au service des frères.

Le catalogage est la première étape de la création d’un musée car il nous permet de connaître le patrimoine disponible et de l’inventorier. Après avoir traité avec l’Église de San Sauveur à Jérusalem et avec les églises d’Ein Karem, on m’a demandé d’aller à Chypre pour faire une évaluation du matériel dans les trois couvents de l’île”, explique Eleonora. “Avec Guillaume, un volontaire français, nous avons travaillé intensivement pendant sept jours dans les trois monastères de l’île, à savoir: Nicosie, le plus grand, Larnaka et Limassol. C’est un travail très long à cause des objets à inventorier et que personne avant nous n’avait jamais catalogué et étudié les œuvres de manière organique.”

En effet, la Province Franciscaine de Terre Sainte comprend non seulement les territoires d’Israël et de la Palestine, mais également le Liban, la Syrie, la Jordanie, une partie du Sinaï et les îles de Chypre et de Rhodes.  En effet, Chypre n’était pas seulement la destination de la première évangélisation de Saint-Paul et de Saint-Barnabé et le lieu traditionnel du deuxième enterrement de Saint-Lazare, mais lorsque les frères ont été expulsés de la Terre Sainte en 1291, ils se sont réfugiés dans l’île, où siège actuellement le Ministre Provincial. Depuis lors, Chypre est restée un pont entre chrétiens occidentaux et orientaux.

“Les objets les plus intéressants que nous avons trouvés – poursuit-elle – nous racontent une histoire plus récente et disent en particulier le lien entre les mineurs franciscains et la couronne espagnole: ce sont des calices et des patènes offerts par Isabella II (1830-1904), première et unique reine d’Espagne. Les peintures, dont la plupart sont conservées dans l’église de Larnaka, parlent de la dévotion de princes et de notables du monde entier qui souhaitaient faire don de toiles aux franciscains”.

Cependant, il reste encore beaucoup à faire, explique-t-elle “puisque ni les parements ni les livres ancien n’ont été étudiés”. Pour cette raison, la campagne de catalogage visera à mieux valoriser un patrimoine qui raconte une histoire longue de 800 ans.

La communauté franciscaine de Nicosie est très petite par rapport à Jérusalem, le couvent est composé de quatre frères qui vivent dans une dimension très familière. “Ils nous ont accueillis comme un cadeau – a déclaré Eleonora avec enthousiasme – et c’était agréable de faire partie de leur vie quotidienne. Leur mission est principalement paroissiale: les chrétiens catholiques ne sont pas nombreux et sont principalement des étrangers, des immigrés. J’ai réalisé à quel point les frères étaient extrêmement occupés dans la vie de Chypre et ils sont très importants pour la communauté locale. En assistant à la messe de père Zack dédiée aux enfants, il est facile de comprendre comment toute la communauté compte sur eux”.

“À partir de l’étude des objets – conclut Eleonora – il est possible de raconter une autre pièce précieuse de l’histoire franciscaine et je suis heureux d’avoir apporté ma contribution. Je suis très reconnaissant à ATS pro Terra Sancta et à frère Stephanè, chef du Département du Patrimoine Culturel de la Custodie, de m’avoir donné l’occasion de vivre cette opportunité, de me tester et de mieux me connaître en tant qu’érudit”.

Recommandez facebook twitter google pinterest Imprimer Envoyer
sur le même sujet

Jérusalem. Avec les camps d’été au Terra Sancta Museum (Juillet 2019)

SBF Archaelogical Collections du Terra Sancta Museum: préparation et découvertes en attente de l’ouverture (Mai 2018)

Les mortiers du chantier du Terra Sancta Museum (Janvier 2018)

Avec Rozan et Dima au Terre Sancta Museum (Octobre 2017)

Terre Sainte Muséum, sur la Voie Douloureuse: personne ne le sait. Pourquoi? (Février 2017)

Douze ans Custode. Douze ans Président (Juin 2016)

Terra Sancta Museum – Via Dolorosa (Mai 2016)

Découvrez la Via Dolorosa! (Mars 2016)

Terra Sancta Museum : que le spectacle commence ! (Mars 2016)

Terra Sancta Museum: en attendant les locaux, les collections se préparent (Août 2015)

Terra Sancta Museum, une cérémonie célébrée par le Custode de Terre Sainte pour la pose de la première pierre (Juin 2015)

Musée du Saint Suaire de Turin: avant-première du Terra Sancta Museum (Mai 2015)

Le Joyeux Noël du Custode de la Terre Sainte,Père Pierbattista Pizzaballa (Décembre 2014)

“Ce que j’ai appris lors de ces derniers mois et au contact des gens” : les paroles de Domenico, volontaire à Jérusalem. (Décembre 2014)

Terra Sancta Museum, Jérusalem (Septembre 2014)

Jacopo et les médailles de la collection Piccirillo : le récit d’un archéologue volontaire à Jérusalem (Avril 2014)

Le projet du Terra Sancta Museum présenté aux consuls de Jérusalem (Mars 2014)

Les activités d’étude et de valorisation du patrimoine archéologique de la custodie se poursuivent en vue du nouveau Terra Sancta Museum (Décembre 2013)

Bulletin du musée archéologique : les nouvelles de septembre et octobre (Novembre 2013)

Plus de 20 associations pour la 6e Journée des volontaires de Terre Sainte (Octobre 2013)